Tuesday, November 19, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Bobb Q. Rousseau : Si les Haitiano-Américains connaissaient leur valeur, Trump aurait déjà lâché Jovenel Moïse

« President Trump, si vous continuez à supporter Jovenel, les Haitiens-Américains ne vous voteront pas aux prochaines élections. » Un…

By Televizyon Lakay , in ACTUALITÉS INTERNATIONALS LOCALES , at July 17, 2019

« President Trump, si vous continuez à supporter Jovenel, les Haitiens-Américains ne vous voteront pas aux prochaines élections. » Un message ainsi délivré retiendra l’attention du gouvernement américain qui continue à faire la sourde oreille aux cris de détresse du peuple haïtien.

Mardi 17 juillet 2019 ((rezonodwes.com))– Forte de plus d’un million, la diaspora haïtienne aux Etats-Unis n’est pas consciente de son influence sur la politique américaine. Elle ne vit pas à la hauteur de son potentiel.

Elle ignore que son vote est si important qu’elle peut l’utiliser comme une carotte pour attirer les candidats des deux partis et orienter les législateurs américains vers la promulgation de lois qui pourraient améliorer les conditions de vies en Haïti. Il est plus facile à la diaspora d’aider Haïti en s’impliquant directement et activement dans la politique américaine au lieu de continuer à déployer une force qu’elle n’a pas ou croit avoir en Haïti. Ainsi donc, elle gaspille et dissipe plusieurs opportunités de s’engager et de se mobiliser aux USA pour opérer comme une force politique attractive et de plus-value dans leur communauté.

La diaspora haïtienne ne brode pas sa relevance dans la politique américaine et ainsi, le gouvernement américain ne l’écoute pas quoique plusieurs de ses leaders, à travers des lettres ouvertes, expriment leur mécontentement face à la façon dont Trump gère la situation d’Haïti. Peu que la diaspora sait ; le gouvernement américain l’ignore, parce qu’elle n’apporte aucune valeur à la politique américaine, spécifiquement en Floride qui est un Etat clé très important pour les présidentielles américaines. Le gouvernement américain continuera à mésestimer la diaspora haïtienne tant que cette diaspora ne se mobilise pas pour parler en une seule voix et avec des nombres politiquement signifiants.

Une recherche intitulée « Haitian Vote Matters : Haitian Immigrants in Florida in Local Politics and Government » avance qu’il y a plus de 310 000 individus d’origine haïtienne en Floride dont près de 180 000 sont citoyens américains. Tristement, malgré leur présence, la diaspora haïtienne est encore à s’imposer comme une force politique attrayante même dans les communautés floridiennes à fortes concentrations d’Haïtiens. Cette recherche trouve aussi que les Haitiens-Américains en Floride votent, mais ils ne s’organisent pas pour voter en un bloc monolithique. En effet, ils ont voté en 2008 et 2012 pour Obama, mais ils ont délivré la Floride to Trump en 2016. Le vote de la diaspora haïtienne en Floride est important au sens qu’en Floride, un simple 500 votes peuvent circonvenir les présidentielles dans n’importe quelle direction. Imaginez une diaspora qui vote ensemble pour ou contre Trump en 2020. Imaginez la force de la voix de cette diaspora donnant un ultimatum ou disant à Trump qu’il ferait mieux de lâcher Jovenel s’il veut que l’Haïtien vote républicain.

La diaspora haïtienne ne connait pas sa force ou l’impact de son implication dans la politique américaine. Si n’aime mieux, les Haïtiens-Américains de la Floride ne savent pas comment développer des stratégies pour offrir leur vote à la fois comme une récompense et une menace de punition. En un terme plus profane, la diaspora haïtienne devrait commencer à se mobiliser pour dynamiser sa position pour, avec arrogance et autorité, dire à Trump que les Haitiens-Américains de la Floride ne voteront pas pour lui, n’importe quel Républicain d’ailleurs, si son gouvernement ne retire pas son soutien pour Jovenel. Tous les candidats présidentiels savent l’importance de la Floride durant les présidentielles. C’est pour cela qu’ils amplifient de bonnes campagnes pour courtiser le vote des immigrants, plus particulièrement celui des Cubains et des sud-asiatiques. Très peu d’efforts sont, par eux, déployés pour capter le vote de l’Haïtien, car en Floride, l’Haïtien en tant que diaspora, est une force invisible, figurante et sans crédit politique.

Se plaindre sur les réseaux sociaux est aboyer au mauvais arbre ; au lieu de réclamer le départ de Jovenel en finançant et incitant l’opposition à organiser des manifestations, la diaspora haïtienne devrait plutôt se servir de leur implication dans la politique américaine comme un as d’atout ou un flush royal pour faire valoir sa valeur politique et pour influencer la politique américaine relative à la politique haïtienne.

Bobb RJJF Rousseau, PhD
Public Policy and Administration
Diaspora Universite