Thursday, November 14, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Corruption – $27 millions décaissés pour DERMALOG : des citoyens déposent plainte contre la 1ère Dame de la République, Martine Moïse

D’un côté, le président est « mis en accusation pour violation de la Constitution », selon des députés-interpellateurs, il aurait outrepassé ses…

By Televizyon Lakay , in ACTUALITÉS LOCALES , at August 21, 2019 Tags: , , ,

D’un côté, le président est « mis en accusation pour violation de la Constitution », selon des députés-interpellateurs, il aurait outrepassé ses pouvoirs et ses compétences… De l’autre, la première Dame, Martine Moise, visée par une plainte pour l’affaire des $27 millions débloqués pour Dermalog, alors que la Cour des Comptes n’avait pas donné un avis favorable. Ainsi va la République dans un amusement extravagant au doux parfum de scandale entourant les plus hautes autorités de l’Etat du pays le plus pauvre et le plus corrompu de la région des Caraïbes.

 

Les personnalités citées dans la plainte, entre autre Martine Moise, figurent, l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Heidi Fortuné, l’ex ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, le directeur général de l’ONI, Jude Joseph Hélibert, le ministre démissionnaire de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Josué Agénor Cadet.

Des irrégularités relevées dans le contrat engagé par l’État haïtien avec la firme allemande Dermalog pour la fabrication des cartes d’identification nationale, sont mises en cause par les plaignants. Ces derniers ont, le lundi 19 août 2019, saisi le tribunal de première instance de Port-au-Prince contre la première Dame, Martine Moise.

Les plaignants se sont faits accompagnés de leur avocat pour déposer une plainte au greffe du Tribunal de première instance de Port-au-Prince contre la première Dame, Martine Moise, citée dans le dossier Dermalog. Cette décision, selon les initiateurs de la démarche, fait suite au rapport de la Commission éthique et anti-corruption du Sénat relevant certaines anomalies.

‘’Les conclusions du travail des Pères conscrits ont révélé que la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif a donné un avis défavorable au contrat. Cela témoigne qu’il y avait eu trafic d’influence, abus de fonction et violation de la loi de passation de marché public’’ a réagi Etzer jean Louis.

Choix d’un juge d’instructeur

Le contrat en question pour lequel un montant de plus 27 millions a été décaissé relève des zones d’ombre, poursuivent les citoyens ayant saisi la justice. De Juillet à août 2018, un décaissement avoisinant les 8 millions de dollars américains tirés des fonds Petro Caribe n’a pas été validé par la CSC/CA, ont-ils rapporté.

Par ailleurs, l’un des avocats de la partie civile affirme être confiant quant à l’aboutissement du dossier. Marc Antoine Maisonneuve, avouant avoir renoncé l’option du Commissaire du Gouvernement en raison de complicité présumée avec l’Exécutif, dit faire foi au doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince pour le choix d’un juge instructeur.

’Étant donné que les chefs de poursuite sont choisis par l’Exécutif, il était préférable de saisir le Doyen. Après réception de la requête, nous sommes convaincus que le juge va choisir un juge pour conduire l’instruction’’ présume Marc Antoine Maisonneuve.

Parmi les personnalités citées dans la plainte figurent la première Dame, Martine Moise, l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Heidi Fortuné, l’ex ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, le directeur général de l’ONI, Jude Joseph Hélibert, le ministre démissionnaire de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Josué Agénor Cadet.

Source: Le Nouvelliste