Tuesday, March 31, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Des Cubains nostalgiques d’Obama

Après plus d’un demi-siècle de tensions, le 17 décembre 2014, La Havane et Washington s’étaient rapprochés. Barack Obama et Raul…

By La Redaction , in ACTUALITÉS , at December 18, 2019

Après plus d’un demi-siècle de tensions, le 17 décembre 2014, La Havane et Washington s’étaient rapprochés. Barack Obama et Raul Castro annonçaient le rétablissement des relations diplomatiques de leur pays respectif. Mais cinq ans plus tard, Donald Trump a fait partir en fumée les espoirs des Cubains avec de nouvelles décisions.

Les Cubains vivent actuellement une période économique difficile. Leurs difficultés sont liées en partie au retour des sanctions américaines. Avec la visite du président Barack Obama à Cuba en 2014, les Cubains pouvaient espérer la fin de l’embargo commercial sur Cuba ou du moins le rétablissement de quelques échanges commerciaux. Alors que le nouveau locataire de la Maison Blanche en a décidé autrement : les sanctions américaines refont surface.
Cuba ne peut s’approvisionner en pétrole et en marchandises. C’est à cause des sanctions américaines et l’application du chapitre 3 de la loi Helms-Burton, mises en place par Donald Trump. Le secteur touristique a pris également un sacré coup. D’ailleurs, des Cubains ont avoué que le tourisme était pour eux après le rapprochement des deux pays, une mine économique. En juin dernier, Donald Trump interdisait aux bateaux de croisières américains de se rendre sur la plus grande île des Caraïbes. Deux croisières par jour accostaient à La Havane depuis la bonne entente.

« C’était comme si deux vieux amis s’étaient fâchés. Mais les amis, c’est aussi fait pour se réconcilier, ils se sont parlés et la situation s’est améliorée. C’est ça qui s’est passé et ça nous avait donné beaucoup d’espoir », a déclaré la retraitée Martika qui regrette et de ne pas voir la relation cubano-américaine actuelle s’améliorer. Pourtant, en 2014 elle avait senti un véritable changement.

« Cette politique américaine depuis 50 ans vis-à-vis de Cuba n’était pas normale, puisqu’elle n’était justifiée que par le fait d’être contre notre Révolution. Obama a été le seul capable de changer cette relation mais maintenant avec Donald Trump, tout est redevenu comme avant », estime Alfredo, qui juge la politique extérieure américaine actuelle « chaotique ».