Sunday, November 17, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Échec séance de ratification : Cantave évoque un complot et indexe Don Kato et le DG de la PNH

Le directeur général a.i de la Police nationale d’Haïti, Rameau Normil, et le sénateur de l’Ouest Antonio Cheramy (Don Kato),…

By televizyonlakayeditor , in ACTUALITÉS LOCALES POLITIQUES , at September 24, 2019

Le directeur général a.i de la Police nationale d’Haïti, Rameau Normil, et le sénateur de l’Ouest Antonio Cheramy (Don Kato), entre autres, sont mis sur le banc des accusés dans cette vaste conspiration dénoncée par le président du Grand Corps. Les correspondances adressées aux autorités policières et le comportement de l’élu de l’Ouest sont pris en compte par Carl Murat Cantave pour établir ses conclusions sur les causes ayant provoqué l’échec de la séance de ratification de la politique générale du PM nommé, Fritz William Michel

Le Président du Sénat digère mal l’échec, hier lundi, de la séance devant statuer sur l’énoncé de la politique générale du Premier ministre nommé Fritz William Michel. Le docteur Carl Murat Cantave, dans ses périples dans les médias de la capitale, a critiqué l’irresponsabilité du directeur général de la PNH, Rameau Normil.

‘’La veille de la séance, je me suis entretenu avec le DG Rameau Normil sur un plan sécuritaire en dehors du bâtiment. Par correspondance, j’ai également signifié à l’institution policière mes préoccupations sécuritaires pour la tenue de la séance. Le commandant en Chef m’avait garanti que des instructions formelles ont été passées à la DCPA pour sécuriser l’environnement du Sénat. À l’aube du lundi, je me suis tombé des nues’’, a réagi Carl Murat Cantave.

Antonio Cheramy et ses douze disciples pointés du doigt

L’élu de Konvansyon Inite demokratik (KID) affirme avoir fait œuvre qui vaille pour organiser la séance. Carl Murat Cantave, rejetant la thèse de jouer le jeu de l’Exécutif, a fustigé le comportement de l’un des sénateurs de l’opposition ayant œuvré à la profanation de l’enceinte du Sénat.

‘’Le sénateur Antonio Cheramy avait facilité l’entrée dans mon bureau à 12 individus lourdement armés. Certains d’entre eux m’ont agressé. L’un d’entre eux a osé mettre sa main à mon collet et a commencé à me secouer violemment. C’est le comble pour quelqu’un appartenant à une assemblée des Sages’’, a fustigé Carl Murat Cantave.