Loading...
You are here:  Home  >  ACTUALITÉS  >  Current Article

Haïti – FLASH : Le secteur touristique au plus bas

By   /  July 16, 2019  /  No Comments

    Print       Email

Depuis 2018, les troubles socio-économiques violents et les émeutes ont provoqué la sortie d’Haïti de la carte touristique internationale et son inscription sur la liste noire des tour-opérateurs internationaux, réduisant presque à néant des années d’efforts et de travail ayant permis de remettre Haïti sur la cartes des destinations touristiques….

« Suspensions, réductions de vols de plusieurs compagnies aériennes, Air Canada ; Air Transat ; JetBlue; Delta Air Lines. Air Caraïbe… annulations de plusieurs centaines de réservations de voyageurs vers Haïti, attaques d’hôtels, annulation du tour-opérateur Boomerang de tous ses départs à destination de son Club de vacances 4 étoile Coralia sur la Côte des Aracadins , Alerte voyageurs au maximum États-Unis ; Alerte voyageurs au Canada et en France, sont quelques unes des conséquences de cette crise alimentée par l’opposition radicale depuis plus d’un an… »

Plus de 5 mois après son inscription sur la liste noire des tour-opérateurs et malgré un timide retour d’Haïti sur les plateformes en ligne, les réservations se font toujours attendre, le taux d’occupation des chambres d’hôtel et les réservations de billet d’avion sont au plus bas…

Malgré la réduction du niveau d’alerte de 4 à 3 aux États-Unis le taux d’occupation hôtelier moyen au niveau national serait de l’ordre de 3 à 4 % selon Mme Marie Christine Stephenson, la Ministre du Tourisme qui estime néanmoins que la réduction du niveau d’alerte américain est un bon signal pour la diaspora tout en reconnaissant que la situation reste fragile tant qu’il n’y aura pas de solution politique définitive à la crise, qui aura un impact direct sur la sécurité au pays…

Marie-France Petoia, Présidente de l’Association haïtienne des agences de voyages, ne partage pas l’optimisme de la Ministre affirmant qu’elle ne voit aucun signe précurseur d’un retour important de la diaspora.

Richard Buteau, propriétaire de plusieurs hôtels dans la zone métropolitaine ne se montre guère optimiste à court terme, rappelant « En 2018, le taux d’occupation des chambres tournaient autour de 40 à 50% contre 10% cette année en moyenne. »

Sur la Côte des Arcadins, même sombre constat, pour le mois de juin, près de 70% de clients en moins par rapport à l’année dernière en raison des routes bloquées, de l’insécurité et pour certains hôtels de leur incapacité à payer le salaire de leurs personnels…

Raina Forbin, la Présidente de l’Association touristique d’Haïti (ATH) confirme que le mois de juin a été mauvais, mais elle espère une amélioration en juillet et août avec les fêtes champêtre très apprécié par la diaspora en particulier, une diaspora prudente, qui commence à se faire plus rare…

    Print       Email

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

You might also like...

1.1 millions pour 28 organisations (liste des bénéficiaires et projets

Read More →