Sunday, October 20, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Haïti – FLASH PetroCaribe : Audit international le Chancelier Edmond «clarifie» les déclarations de Moïse

Suite à la publication d’une déclaration de Jovenel Moïse dans le Miami Herald où il confirmait qu’il collaborait avec l’Organisation…

By Televizyon Lakay , in ACTUALITÉS INTERNATIONALS LOCALES , at July 17, 2019

Suite à la publication d’une déclaration de Jovenel Moïse dans le Miami Herald où il confirmait qu’il collaborait avec l’Organisation des États Américains (OEA) en vue de constituer une équipe d’experts financiers internationaux indépendants au sein d’une Commission « afin de réaliser un audit juste, crédible et objectif de l’utilisation des fonds PetroCaribe » le Chancelier Bocchit Edmond, est intervenu pour clarifier les déclarations du Chef de l’État, qui selon-lui sont sujettes à de mauvaises interprétations.

Bocchit Edmond précise que le Président « n’a pas demandé à l’OEA d’envoyer des experts pour refaire le rapport sur la gestion de PetroCaribe comme on veut le faire croire » rappelant qu’il y a déjà eu par le passé des accords de coopération entre les structures de l’OEA et les institutions étatiques comme l’UCREF, l’ULCC et même la CSC/CA soulignant « c’est dans ce cadre que le Président a parlé de support technique de l’OEA pour renforcer ces institutions étatiques qui sont déjà là.Ce n’est pas pour les remplacer »

Le Chancelier a précisé « C’est une pratique courante qu’un État membre demande le soutien et l’expertise de l’organisation s’il estime avoir des faiblesses au niveau de ses institutions étatiques. Formellement, nous ne l’avons pas encore fait, mais la question a été débattue avec les structures internes de l’OEA », soulignant « Nous avons des faiblesses au niveau institutionnel en Haïti. La réalité saute aux yeux » rappelant qu’une expérience similaire avait été réalisée au Honduras financé par le Canada qui avait « donné des résultats et permis des expertises pour accompagner les institutions nationales dans la lutte contre la corruption et les crimes financiers. »

L’opposition et les avocats de la partie civile, rejettent d’un revers de la main l’intervention d’experts internationaux indépendant évoqué par le Chef de l’État en appui à l’audit de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA). Me André Michel, l’un des avocats de la partie civile, et Porte parole du mouvement de l’opposition radicale dit « Secteur démocratique et populaire » parle de violation de la Constitution, voire de violation de la souveraineté nationale et continue de réclamer la démission du Président de la République.

Cette soudaine levée de bouclier sur le venue éventuelle d’expert internationaux en Haïti en appui à l’audit sur les fonds PetroCaribe, interpelle venant d’une opposition qui clame sa soif « de vérité et de justice » à moins que cette opposition ne souhaite pas que certaines choses soient révélées au grand jour… D’ailleurs, notons cette même opposition ne s’oppose pas et ne dit rien sur les audits réalisés régulièrement depuis des années en Haïti sur les finances du Gouvernement par des experts internationaux (FMI, Banque Mondial, BID…), sans compter l’intervention d’autres experts internationaux dans à peu près tous les domaines en Haïti entre autres : Santé (OMS / OPS…), Agriculture (FAO,USAID…), Éducation (UNICEF), Justice (ONU, CIDH, CDH…) pour ne citer que ces secteurs…