Thursday, January 23, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Inégalité sociale, la situation au Bel-Air, un exemple vivant

Au cœur de Port-au-Prince , plusieurs écoles , tant privées que publiques ont recommencé timidement à fonctionner depuis plus de…

By La Redaction , in ACTUALITÉS , at December 14, 2019

Au cœur de Port-au-Prince , plusieurs écoles , tant privées que publiques ont recommencé timidement à fonctionner depuis plus de deux semaines . Si dans certains quartiers les activités ont repris progressivement, au Bel-air c’est tout à fait le contraire . D’ailleurs on a pu constater que cette zone rouge de la capitale , demeure impénétrable. Les barricades, les montagnes d’immondices, la guerre des gangs poussent les habitants à abandonner leur demeure. Dans ce quartier pauvre de la capitale, aucune disposition n’a été prise pour faciliter la reprise des activités scolaires dans cette zone.

En effet, presqu’aucune école du Bel-Air n’ a ouvert ses portes . Sauf le collègue Jan-Marie Guilloux et le plus ancien lycée de la capitale, le lycée Alexandre-Pétion, situé entre la Rue Borgella et Montalais. Malgré la peur qui règne au Bel-Air, des élèves du lycée en classe terminale affirment avoir repris les cours le lundi décembre pour la première fois .

Les cours ont d’abord repris avec les élèves qui vont subir les tests du baccalauréat. Le lycée qui fonctionnait en 2 vacations est obligé de recevoir tous les élèves au cours de la journée, la vacation soir ne fonctionne pas. Plusieurs d’entre eux affirment être soulagés du fait de pouvoir reprendre leurs activités scolaires.

Lozamar Carl Dimitri , demande une chance pour les jeunes « Ayiti se mwen , Ayiti se nou , an’n bay jeune yo yon chans ». Lovensky Petit-Frère pour sa part, appelle les autorités à agir avec conscience. « Otorité yo dwe aji ak konsyans epi moral paske si yo kote yo ye a jodi an , se gras ak lekol kidonk , bay jenès la yon chans pou’l avanse tou ».
Les jeunes de Bel-air s’inquiétent sérieusement de leur avenir.

Les habitants du Bel-air appellent les autorités à œuvrer sans plus tarder pour que la paix revienne dans ce quartier et faciliter du coup la reprise normale des activités.

Dieulaunnia ALEXIS