Friday, July 10, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


L’AHML lance sa première formation sur le Journalisme d’investigation

L’association Haïtienne des Médias en Ligne (AHML) a lancé une formation semi-virtuelle le 31 Mai 2020, intitulée: Journalisme d’investigation en…

By La Redaction , in ACTUALITÉS Causerie Covid-19 , at June 2, 2020

img

L’association Haïtienne des Médias en Ligne (AHML) a lancé une formation semi-virtuelle le 31 Mai 2020, intitulée: Journalisme d’investigation en temps de crise. La formation a eu lieu sur la page Facebook de l’association et a été présidée par Godson Lubrun, journaliste et communicateur social.

Le Rédacteur en chef de Enquêt’action Milot Milfort, et Jane Regan, journaliste et professeure de journalisme d’investigation sont tous deux intervenus sur le sujet.

Milot Milfort a remarqué que beaucoup de journalistes optent pour la facilité et ne font que traiter des sujets d’actualités. Leur travail devient monotone et manque de qualité a-t-il dit. Selon lui, il devient nécessaire de jeter un regard neuf sur le métier car L’avenir du journalisme c’est l’investigation.

Le Rédacteur en chef de Enquêt’action encourage les jeunes voulant émerger du Journalisme à s’orienter vers l’investigation.
Il affirme que ce n’est pas toujours facile. Dans l’administration publique en Haïti, règne la culture du manque de transparence. Alors que le public à le droit de savoir.

Le Journaliste d’investigation doit tout remettre en question et développer un esprit critique. C’est une filière qui demande du temps, de l’argent, une formation adéquate et beaucoup de passion confie Milot.

Il recommande de repenser le modèle économique des médias qui vivent principalement de publicités. Une des raisons majeures qui entrave le travail des Journalistes en Haïti.

Jane Regan pour sa part a beaucoup travaillé en Haïti, elle a aussi investigué sur l’épidémie de Cholera dans le pays. Jane félicite les journalistes qui continuent à faire leur travail malgré les difficultés rencontrées.

Elle affirme que tout journaliste devrait faire de l’investigation. Prendre des notes à une conférence de presse selon Jane s’apparente plutôt au métier de greffier ou de notaire public.
“C’est à nous journaliste sur le terrain qu’incombe la responsabilité de vérifier les faits” Ajoute-t-elle.

Dans le métier, rien ne doit être pris pour acquis. Il faut chercher derrière les faits et trouver le contexte structurel a-t-elle laissé entendre. Elle encourage les journalistes à regarder des reportages de pays francophones ou d’Amérique latine. Cela leur permettra d’avoir de nouvelles idées et de trouver des angles pour leurs investigations.

Eleine E. Jn Pierre

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/c/maghaiti?sub_confirmation=1&gl=CO&hl=es-419

©️ Tous droits réservés – Groupe MagHaiti 2020