Tuesday, March 31, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Le gouvernement américain réitère son appel à la tenue d’élections en Haïti

La situation d’Haïti a fait l’objet ce jeudi d’une audience au siège de l’ONU. Alors que certains des intervenants décrivaient…

By La Redaction , in ACTUALITÉS , at February 22, 2020 Tags:

La situation d’Haïti a fait l’objet ce jeudi d’une audience au siège de l’ONU. Alors que certains des intervenants décrivaient une situation catastrophique, d’autres à l’instar de Mme Kelly Craft ont une fois de plus appelé à la tenue d’élections.

La Représentante des États-Unis à l’ONU a plaidé pour la tenue des législatives en Haïti. Mme Kelly Craft a indiqué devant le conseil de sécurité que les réformes constitutionnelles ne doivent pas servir de prétexte pour retarder l’organisation des législatives en Haïti.

«Le peuple haïtien doit avoir une voix dans le choix de ses dirigeants. Et en outre, si les réformes constitutionnelles sont nécessaires et bienvenues, elles ne doivent pas devenir un prétexte pour retarder les élections », a déclaré Kraft, dans ses propos rapportés par Miami Herald.

Pour sa part, la Représentante permanente adjointe de la France a dénoncé la persistance de la crise en Haïti. Anne Gueguen a appelé le Président Moïse et l’opposition à engager un vrai dialogue pour résoudre la crise et tenir les législatives.

« Haïti manque actuellement de toutes les formes de représentations parlementaires et l’histoire politique d’Haïti nous dit que cette situation est intenable. » a déclaré Mme Gueguen.

Pour sa part, l’envoyée des Nations Unies en Haïti, Mme Helen Lalime, a déploré devant le Conseil de sécurité l’impasse politique dans laquelle demeure le pays depuis juillet 2018 et appelé les acteurs politiques à faire preuve de leadership pour sortir de la crise.

Une « impasse politique » qui, selon la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en Haïti, a « paralysé le fonctionnement des institutions haïtiennes, plombé l’économie du pays et alimenté une insécurité continue ».

Pour la cheffe du BINUH, seule la « combinaison d’une forte volonté nationale et d’un ferme soutien international » peut permettre à Haïti de surmonter la crise multiforme à laquelle il est confronté.