Tuesday, March 31, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Le lycée de la Saline relocalisé, une décision qui ne fait pas l’unanimité

Face au climat d’insécurité qui règne à La Saline, le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP)…

By La Redaction , in ACTUALITÉS , at January 9, 2020

Face au climat d’insécurité qui règne à La Saline, le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) a retenu trois endroits pour faciliter le retour en classe des élèves du lycée de la saline dont le bâtiment est actuellement occupé par des bandits armés.

“Nous avons entrepris des pourparlers avec des personnes influentes de la zone pour la reprise des cours, mais tenant compte de la situation actuelle, ils nous invitent à garder les portes fermées’’, a expliqué Michel Marcelin, censeur du lycée de la Saline, contacté par téléphone.

L’insécurité qui règne à La Saline hypothèque l’année  scolaire  des élèves du lycée du quartier populaire, qui n’ont pas connu à date des jours de classe pour l’année académique en cours, dont le lancement officiel a été fait en septembre dernier. ‘’Pour que les élèves ne perdent pas la totalité des dix mois, le ministère a mis à notre disposition trois locaux où, ils seront repartis’’, a informé M. Marcelin.

Si l’ensemble des acteurs reconnaissent la nécessité pour  les élèves de regagner leurs salles de classe, la décision d’abandonner les lieux ne fait pas l’unanimité. ‘’La direction avait réuni quelques professeurs pour discuter de la décision, certains d’entre eux nous on fait savoir que cela ne va pas les arranger, surtout ceux qui ont deux heures de suite. Les locaux ne sont pas vraiment près’’, a fait savoir le chef du censorat. ‘’Il n y a pas que à des professeurs, la solution ne convient pas à certains habitants du quartier dont les activités économiques dépendent du fonctionnement du lycée.’’

La décision d’envoyer les élèves suivre les cours ailleurs, est temporaire. Cependant, personne ne peut dire à quand leur retour sur les lieux. ‘’C’est difficile pour nous de gérer les élèves dans trois locaux différents, nous souhaitons retourner à La saline le plus vite que possible, mais nous ne savons pas si ce sera vraiment possible bientôt, puisque des hommes armés  ont investi l’espace depuis la fin du mois de décembre’’, a confié M. Marcelin.

Il est à souligner qu’à l’instar du lycée de La Saline, les associations de magistrats demandent la délocalisation du parquet et du palais de justice au Bicentenaire. Il faut rappeler qu’un huissier sur  la cour du bâtiment qui loge les deux institutions, a été mortellement touché d’une balle en décembre dernier.  

Kervens Olivier source HPN