Tuesday, November 12, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Les Haïtiens ne pourront plus recevoir leur carte verte aux États-Unis

L’administration Trump a mis fin ce vendredi 2 août 2019 au Programme haïtien de libération conditionnelle pour la réunification familiale…

By Televizyon Lakay , in ACTUALITÉS LOCALES , at August 3, 2019 Tags: , ,

L’administration Trump a mis fin ce vendredi 2 août 2019 au Programme haïtien de libération conditionnelle pour la réunification familiale (Haitian Family Reunification Parole Program, en anglais) qui permettait à des milliers d’Haïtiens éligibles à recevoir leur carte verte dans deux ans, de l’attendre aux États-Unis en compagnie de leurs proches, annonce le Miami Herald.

Dans le cadre de ce programme, selon le Miami Herald, les membres de la famille de citoyens américains et de résidents permanents légaux qui vivaient en Haïti et qui avaient déjà obtenu un visa pour immigrant basé sur la famille voyaient le processus de leur réunification aux États-Unis s’accélérer.

Désormais, les services américains de citoyenneté et d’immigration (USCIS, d’après son sigle en anglais) autoriseront ou non les Haïtiens à se rendre aux États-Unis pour attendre leur statut légal de résident permanent sur une base individuelle et humanitaire.

Selon le Miami Herald, la mise à mort de ce programme d’immigration datant de l’ère Obama, décidée à la cloche de bois, a pris au dépourvu de nombreux défenseurs de l’immigration, notamment ceux qui ont fait pression pour une politique américaine accélérée en faveur des Haïtiens.

Marleine Bastien, responsable du mouvement Family Action Network, faisant partie des défenseurs de ce programme, interrogée par le journal floridien, pense que le moment choisi par l’administration Trump pour supprimer les protections accordées aux familles haïtiennes est malvenu, alors qu’Haïti fait probablement face à l’une des pires crises politiques de son histoire.

Pour le défenseur des droits à l’immigration Tom Jawetz, vice-président pour la politique d’immigration du Center for American Progress à Washington, « mettre fin à ce petit programme est anti-américain et inconcevable ».

«Le programme», a-t-il déclaré au Miami Herald, «offre simplement aux familles la possibilité de se réunir plus rapidement, en prenant en compte les défis quotidiens auxquels sont confrontées les familles haïtiennes».

«Les gens sont nerveux, car ils craignent de perdre leur statut de TPS. Apprendre à présent cette nouvelle est tout simplement déchirant », estime pour sa part l’avocate Cheryl Little, directrice de Americans for Immigrants Justice à Miami.

Randolph McGrorty, directeur exécutif de Catholic Legal Services, a fait remarquer au Miami Herald que cette décision est conforme à l’opinion de l’administration Trump selon laquelle les conditions en Haïti se sont « considérablement améliorées » depuis le séisme et que le pays est en mesure d’absorber les détenteurs de TPS.

Le Miami Herald dit ignorer combien d’Haïtiens ont bénéficié du programme et combien seront touchés par cette décision.

« Beaucoup de ces personnes ont le droit de présenter une demande d’ajustement du statut légal de résident permanent (LPR) et l’ont déjà faite. Dans ce cas, cette suppression n’aura aucune incidence sur les personnes ayant le statut de LPR », a déclaré la porte-parole de l’USCIS, Ana Santiago, indiquant que dans le cadre de ce programme, moins de 15 cas sont actuellement en attente de jugement.

Cette politique a été conçue sur le modèle d’un programme similaire pour les Cubains et est entrée en vigueur pour les Haïtiens en 2015 après une bataille de près de cinq ans menée par des activistes avec le soutien bipartite de législateurs américains.

À la date du 21 juin, selon l’USCIS, 8 302 Haïtiens ont reçu des documents de voyage dans le cadre de ce programme.

En plus du programme haïtien, l’USCIS a annoncé mettre fin à un petit programme destiné aux anciens combattants philippins vieillissants de la Seconde Guerre mondiale, qui souhaitaient retrouver leurs proches avant leur décès.

Source Miami Herald