Sunday, December 8, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Les universités taïwanaises se mobilisent pour accueillir les étudiants quittant Hongkong

Plusieurs universités taïwanaises se sont dites prêtes le 14 novembre à accueillir les étudiants taïwanais quittant Hong-kong et les étudiants…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS CULTURE , at November 22, 2019

Plusieurs universités taïwanaises se sont dites prêtes le 14 novembre à accueillir les étudiants taïwanais quittant Hong-kong et les étudiants d’autres nationalités désireux de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions

Vendredi 15 novembre 2019 ((rezonodwes.com))– Alors que des affrontements violents ont éclaté ces derniers jours sur les campus de plusieurs universités à Hongkong, conduisant à la suspension des cours jusqu’à la fin du semestre, des universités taïwanaises se sont dites prêtes le 14 novembre à accueillir non seulement les étudiants taïwanais inscrits dans ces établissements mais également les étudiants d’autres nationalités désireux de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions.

L’Université nationale Chiao Tung (NCTU), l’Université nationale de Taiwan (NTU), l’Université nationale Tsing Hua (NTHU) et l’Université nationale Dong Hwa (NDHU), entre autres établissements, ont annoncé différentes dispositions permettant l’accueil en urgence des étudiants taïwanais souhaitant quitter Hongkong. Sur un total de 1 021 étudiants taïwanais inscrits dans des universités hongkongaises, 368 sont revenus à Taiwan en date du 14 novembre, a indiqué le ministère des Affaires continentales, à Taipei.

Plusieurs universités, dont la NTU, ont en outre indiqué ouvrir leurs portes aux étudiants internationaux inscrits dans des universités hongkongaises, en particulier ceux issus d’établissements étrangers ayant des accords de coopération avec des établissements d’enseignement supérieur à Taiwan.

Le 13 novembre, la présidente de la République, Tsai Ing-wen [蔡英文] avait pour sa part appelé la communauté internationale à se tenir aux côtés de Hongkong et à manifester sa préoccupation face au chaos qui s’y déploie.