Sunday, December 15, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Le mois de juillet entièrement consacré au Konpa Dirèk

Bonne nouvelle ! Plus de 60 ans après, le mardi 16 juillet 2019, le Sénat de la République a voté…

By Televizyon Lakay , in LOCALES MUSIQUE , at July 26, 2019 Tags: ,

Bonne nouvelle ! Plus de 60 ans après, le mardi 16 juillet 2019, le Sénat de la République a voté une proposition de loi qui consacre le mois de juillet « mois du konpa ». Une décision qui aurait certainement plu à Nemours Jean Baptiste. En effet, grâce au sénateur de l’Artibonite Garcia Delva, président de la commission culture et tourisme du grand corps, le Konpa élevé aujourd’hui au rang de patrimoine possède un mois entier de consécration.

Le grand public qui a assisté à la présentation de la formation musicale de Nemours Jean Baptiste le 26 juillet 1955, était peut-être loin d’imaginer que 64 ans après, ce dernier aurait fait autant de disciples. Le rythme « Konpa », popularisé par le saxophoniste et repris par les amants de ce style musical entraînant, continue encore à faire le bonheur de plus d’un. 1955-2019 : déjà 64 ans depuis que les mélomanes d’ici et d’ailleurs savourent goulûment les morceaux que leur offrent les artistes haïtiens. De la bonne vibration, du bon « vibe », des sons de tambour qui rappellent le folklore du pays, et « kanta pou kòd la, nou pa manke sa ».

Du temps de feu Nemours Jean Baptiste jusqu’à aujourd’hui, le “konpa” a fait pas mal de chemin. Nul ne saurait se plaindre. De ténors en ténors jusqu’aux nouveaux de cette nouvelle ère du “konpa”, il y en a eu pour tous les goûts et tous les âges. Qui n’a pas connu ce moment où il n’a pas voulu être dérangé en dansant sur les airs de l’orchestre Septentrional ? Ou encore qui n’a pas une fois entonné les paroles de « Veye priye » de l’orchestre Tropicana ? Ces deux groupes phare de la musique haïtienne, qui ont bercé la jeunesse de plus d’un et rendu les pistes de danse plus accessibles et abordables pour les plus vieux.

Le « konpa » n’a effectivement rien perdu de sa chaleur, ni de son « groove ». Autant que les morceaux se multiplient, autant que les groupes musicaux voient le jour. « Skah-shah », « Les Gypsies de Pétionville » , « Tabou Combo », « Magnum Band”, « Jouvenceaux de Jacmel, Lakol », pour ne citer que ceux-là, se sont peu à peu éteints pour céder leur place à d’autres formations musicales comme « Sweet Micky », « T-Vice », « Djakout Mizik », « Carimi », « Zenglen », « Zin » et bien d’autres encore qui n’ont pas cessé de « Kite konpa mache ».

La nouvelle génération connait elle aussi à ce jour de nouveaux groupes qui s’affirment et qui tiennent en haleine ce rythme musical qui a vu le jour avec Nemours. Gabel, Harmonic, Kaï, Vibe, Klass, Casino, pour ne citer que ceux-là, constituent les piliers sur lesquels le « konpa » continue à s’ériger, et dont les « hits » enflamment la toile et les fréquences radiophoniques.

Le « konpa », classé au rang de sexagénaire ! « Kite l mache ».