Wednesday, April 8, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


L’opposition politique en Haïti n’en finit pas d’enterrer ses militants

Des preuves de grande violation de droits humains en Haïti et d’exactions policières pour satisfaire les ambitions démesurées de Jovenel…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS SOCIETÉS , at December 15, 2019

Des preuves de grande violation de droits humains en Haïti et d’exactions policières pour satisfaire les ambitions démesurées de Jovenel Moise, indexé dans des actes de corruption et de dilapidation de fonds de Petro Caribe, si on en voulait on en trouverait avec ces funérailles en série d’individus assassinés par balles en série, à l’instar du massacre de Bel-Air.

Les corps de 3 des 7 adolescents assassinés le 30 novembre dernier à Mariani ont été inhumés, ce samedi. Les proches des défunts ont été inconsolables lors de la cérémonie funèbre.

Port-au-Prince, samedi 14 décembre 2019 ((rezonodwes.com))–Au Salon funéraire Rosier (Lambi 12), le défilé des bières des défunts a provoqué l’émoi. Des citoyens peinaient à retenir leur larmes au moment où le corps des victimes pénétraient l’enceinte du parloir funèbre.

Harold Pierre-Louis (17 ans), Philistin Pierre (17 ans) et Rijkaad Pierre Paul (16 ans) assassinés le 30 novembre dernier ont reçu les hommages des proches, des amis,  des militants de l’opposition affligés par l’exécution éhontée de  ces adolescents par des inconnus. Le célébrant principal, le bishop Jackson Aristide a salué l’engagement de ces jeunes pour la reddition de comptes, la justice sociale, le changement des conditions de vie.

‘’Nous compatissons à la douleur des familles éplorées. Devant
la fureur des égyptiens et de pharaons, le prophète Moise a su inviter le
peuple à garder son clame pour vaincre l’adversité. Ces assassins de grand
chemin, devront être punis pour leurs forfaits. Ces décédés ont combattu le bon
combat, personne ne peut les remplacer’’,
a placé Jackson
Aristide.

Le représentant de l’Alternative consensuelle, lui aussi plongé dans l’affliction, a encouragé la population à se mobiliser contre le régime en place qui multiplie des stratagèmes pour faire perdurer la crise en sa faveur.

’’ Ce pouvoir est réputé de mangeurs de jeunes. La liste des adolescents tombés sous les balles assassines durant ces dernières semaines ne cesse de s’allonger. » a soutenu Daril Balthazar comparant ces crimes aux évènements du 28 novembre 1985, au cours desquels Mackenson Michel, Daniel Israël et Jean Robert Cius ont été froidement exécutés.

« Nous devons continuer la lutte, car la victoire est proche.et que ces meurtres doivent nous servir de stimulation dans le combat’ engagé contre ce régime corrompu’ a-t-il lancé.