Loading...
You are here:  Home  >  ACTUALITÉS  >  Current Article

PNH : pour couvrir des besoins urgents, il faut à l’institution 2 hélicos, 15 blindés, 15 camions anti-émeute, évalue le DG Gédéon

By   /  July 21, 2019  /  No Comments

    Print       Email

Avec cette quantité de véhicules blindés, des raids peuvent être lancés contre des bandits et des gangs armés, et les camions anti-émeute pour pouvoir mieux gérer les manifestations de rue, affirme le DG de la PNH, Michel Ange Gédéon se lamentant sur un maigre budget alloué à la police nationale d’Haïti.

Mais a-t-elle reçu en quantité suffisante de grenades lacrymogènes assourdissantes pour disperser les manifestations organisées contre le président Jovenel Moise, l’un des présumés accusés de détournement de fonds de Petro Caribe ?

« $669 MILLIONS REQUIS, C’EST SEULEMENT ENVIRON $20 MILLIONS QUI ONT ÉTÉ DÉBLOQUÉS » DG GÉDÉON

A la fin de juin dernier, le DG de la PNH qui faisait une évaluation des besoins urgents de l’institution qu’il dirige depuis presque 3 ans, a souligné la nécessité de doter la police de deux (2) hélicoptères, de quinze (15) véhicules blindés pour, selon lui « combattre les actes du banditisme« . Gédéon avait également mentionné la dotation d’un nombre égal de camions anti-émeute (15) pour mieux gérer les manifestations de rue et de cinq (5) véhicules pour le transport d’armes et de munitions.

Vendredi dernier, le directeur de la Police nationale d’Haïti (PNH), qui a présidé une réunion d’analyse et de révision du plan stratégique de la police pour 4 années (2017-2021), a déploré « les progrès limités de cette institution sur le plan de développement« , soit exactement trois mois avant la fin de la mission des Nations Unies.

La rencontre de vendredi visait le renforcement de la PNH tout en recherchant l’accroissement de sa capacité institutionnelle et le professionnalisme des agents de l’ordre, entre autres principaux objectifs.

Selon le numéro Un de la PNH, le manque de financement de ce programme vital nécessitant plus de 600 millions de dollars, représente l’un des principaux obstacles auxquels se trouve confrontée l’institution. Il a révélé que des « $669 millions requis, c’est seulement environ $20 millions qui ont été débloqués« .

Michel Ange Gédéon a également discuté vendredi d’un projet d’interconnexion des directions départementales de la police, lors de cette réunion réunissant autour de la table des membres du Comité de mise en œuvre et de supervision, composé de représentants de l’ONU, de la communauté internationale, ainsi que du Sénat et des ministères de la Justice, des Finances, de l’Intérieur et de la Planification.

De son côté, Serge Therriault, chef de la composante police de la Mission des Nations Unies pour la justice en Haïti (Minujusth), a souligné que « tous les acquis de l’institution ne peuvent être conservés si la PNH est privée de ressources suffisantes et adéquates« .

    Print       Email

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

You might also like...

Mort en direct, 1 mort, 2 blessés graves

Read More →