Thursday, May 28, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Rameau Normil serait-il un DG PNH de doublure ?

Tweet un billet de la rédaction Samedi 23 mai 2020 ((rezonodwes.com))–Le DG de la PNH, Rameau Normil, nommé dans les…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at May 23, 2020 Tags: , , ,

un billet de la rédaction

Samedi 23 mai 2020 ((rezonodwes.com))–Le DG de la PNH, Rameau Normil, nommé dans les conditions que nous savons, a bénéficié d’un traitement de faveur de la part d’un gouvernement de facto et d’un président décrié et dénoncé de corruption, et ne pouvait espérer mieux que de continuer à jouir des avantages d’être le numéro Un des policiers sans jamais chercher à gérer ceux-ci. D’ailleurs, le Palais national qui a placé les commandes de la dizaine de blindés « améliorés » au nom de la PNH, en fait lui-même la gestion et les utilise pour mater les manifestants, notamment.

Rameau Normil qui se croyait réellement DG de la PNH, le seul maître à bord oubliant que le président Jovenel Moise ne fait pas de cadeau, a vu durant cette semaine écoulée son autorité remise en cause. Il a essuyé un refus de suivi d’exécution d’ordre. Normil avait-il pris le soin de contacter ses supérieurs du CSPN avant d’effectuer un quelconque transfert ? A-t-il été trahi par le PM de facto qui a promis de se courber devant les décisions du président Jovenel Moise ?

Le Palais National a donné un contre-ordre alors qu’il était décidé au sein de la direction générale de la PNH de muter un haut cadre d’un poste à celui de Commissaire de l’arrondissement de Delmas. L’installation a lieu, néanmoins, pour des raisons inavouées et inavouables, les adieux de l’employé transféré n’étaient que de courte durée. On ne touche pas aux rares compétences de Jovenel Moise. Souvenez-vous bien que les manifestations anti-gouvernementales, pour atteindre Pétion-Ville, la cité interdite qui cache les 9 pensionnaires du CEP, grassement payés sans rien faire, passent inexorablement par la commune de Delmas…

Et ce n’est pas tout. Le DG a.i. qui sera bientôt à son douzième mois de nomination, une entorse à la Constitution, a pris une nouvelle décision, et cette deuxième rapportée en moins d’une semaine, est balayée du revers de la main.

Rezo Nòdwès qui a contacté vendredi un haut cadre de l’institution policière, a eu pour toute réponse à la question suivante :

RN : Le DG Rameau Normil comme la copie de cette lettre l’indique, a procédé au transfert du Commissaire Boyer, mais quelque temps après les cérémonies d’installation de celui-ci, le Palais national a exigé que le Commissaire Gospel reste en poste à Delmas, pourriez-vous infirmer ou confirmer pour nous s’il s’agit d’une rumeur ?

Cadre de la PNH : Ce dossier ne m’ intéresse pas, mais map suivre li de près.

Pourrions-nous à partir de cette réponse sèche en déduire l’existence d’un malaise et de manque de coordination entre l’Exécutif et la plus haute sphère de compétences de l’institution policière. Tout cela ne serait pas arrivé si Rameau Normil avait le mandat d’un Parlement après avoir été dûment nommé, selon les règles, par un premier-ministre légitime, légal et constitutionnel. Devant ces petits jeux d’intérêt, la nation en pâlit.