Loading...
You are here:  Home  >  Local  >  Current Article

Joé Dwèt Filé bientôt en Haïti !

By   /  August 14, 2019  /  No Comments

    Print       Email
Joé Dwèt File. Ce nom vous parle ? Non ? Eh bien c’est l’artiste qui apporte un nouveau son. En pleine conquête de l’Hexagone et des Outre-Mers, Joe dwèt file pense aussi à se faire connaître en Haïti d’où il est originaire. D’ailleurs il sera dans nos murs en décembre prochain, grâce à VAMA productions. Auteur, compositeur, interprète et ingénieur du son, il se fait d’abord connaître dans le milieu afro-caribéen en composant des titres pour des grands noms du zouk. On le retrouve ainsi derrière des singles à succès tels que « Que toi » de Stony, « Un mot » d’Axel Tony ou encore « Mamahé » de Vegedream, aujourd’hui disque d’or. Ci-après nous vous proposons l’essentiel d’une conversation avec un artiste qui est là pour durer.

Qui est Joé Dwèt Filé ? Présentez-vous à nos lecteurs.

Je suis un jeune passsionné de musique issu de banlieue parisienne mais aussi originaire d’Haïti. D’ailleurs j’ai hâte de retourner dans mon cher et tendre pays.

Pourquoi avoir choisi comme pseudo « Joé Dwèt Filé » ?

Joé, c’est simplement mon prénom et Dwèt Filé… Je ne vous apprends rien (rires). Cela veut dire doigts aiguisés. Ma mère m’appelait ainsi parce qu’on disait que je suis très rapide sur un piano.

Depuis quand vous êtes-vous lancé dans la musique ?

Je me suis réellement intéressé à la musique vers l’âge de 13 ans, en jouant du piano à l’église. Ensuite j’ai commencé à composer pour des artistes. C’était il y a environ 4 ans.

Y a-t-il quelque chose dans votre enfance qui semblait vous prédestiner à la musique ? Qui sont vos modèles, ceux qui vous influencent ?

Je n’ai pas vraiment d’influences musicales ou de modèles parce que j’écoute de tout mais vraiment de tout. Je peux écouter du rap, de la variété française, du rock même ! En revanche, les thèmes que j’aborde sont influencés et inspirés de mon entourage, de mes expériences, des réseaux sociaux, de tout ce que je peux voir et entendre.

Jouez-vous aussi d’un instrument ?

Je joue du piano mais je touche un peu à la basse et à la batterie.

Dans quel genre vous placez votre musique ?

Ma musique c’est de la musique (rires). Je pense que je n’ai pas vraiment de style défini, un jour ça pourrait être de la rumba, du rap… qui sait ? Du moment que c’est de la musique et qu’on kiffe tous ensemble.

Quel est votre premier succès ?

Je pense que “TPM” est le titre qui m’a permis de commencer à me faire connaître dans le milieu urbain. Mais j’avais déjà une communauté assez présente sur SounCloud. D’ailleurs, certains sons comme “Plus ensemble”, “Avec toi” ou “La pomme” m’ont permis de faire pas mal de showcases.

On sait que vous avez composé des morceaux à succès pour des grands artistes dont Vegedream ou Stony, pouvez-vous nous en parler davantage ?

Avec Stony, on s’est vu à plusieurs reprises et le feeling est super bien passé. Elle a pu écouter ce que je faisais déjà et on a naturellement commencé à bosser ensemble. Vegedream, c’est un peu pareil… En fait, quand le feelling est present, ça dépasse même la musique. Aujourd’hui, ça va au-delà des collaborations, il y a une vraie amitié qui s’est créée. On est des frères maintenant, donc c’est plus qu’un plaisir de travailler ensemble.

Les Haïtiens en Haïti commencent à peine à découvrir votre musique (surtout grâce au remix de “Reine” version compas), pensez-vous un jour conquérir ce marché ?

C’est un des buts ultimes d’être validé par les siens. Je reçois pas mal de messages et je vois les commentaires sur les réseaux. De savoir que ma communauté me soutient de plus en plus, cela me fait vraiment plaisir.

Avez-vous déjà visité Haïti ? Si oui, cela remonte à quand ?

Oui, bien sûr ! Je crois que c’était un peu avant 2010.

Votre album baptisé « A deux » vient de sortir, quel est le feedback ?

J’ai de très bons retours, et ça fait super plaisir. Les gens se sentent vraiment concernés par les thèmes que j’aborde et ça me booste encore plus pour la suite.

Comment se passent les tournées ?

Cela se passe très bien. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir voyager autant grâce à la musique et surtout être aussi bien accueilli.

Êtes-vous marié ? Père de famille ?

Non, je ne suis pas marié et pas encore père de famille, mais j’espère l’être un jour. C’est dans mes projets en tout cas (rires).

À part les tournées, quels sont les projets les plus proches ?

On va continuer à sortir des clips et il y aura un nouveau projet en fin d’année que j’annoncerai bientôt.

Source: Ticket Magazine

    Print       Email

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

You might also like...

Décrocher une place à l’Université d’État, la loi de la jungle

Read More →