Wednesday, January 29, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Finale Tournoi U-MELE : un dernier bouquet pour clôturer une quinzaine de rêve

Dimanche 8 décembre 2019 ((rezonodwes.com))– Dans l’idée de tenir en rythme les jeunes filles du centre, la Direction technique nationale…

By Rezo Nodwes , in SPORT , at December 9, 2019

Dimanche 8 décembre 2019 ((rezonodwes.com))– Dans l’idée de tenir en rythme les jeunes filles du centre, la Direction technique nationale a lancé un projet qui s’est avéré un succès en répartissant les filles de toutes les catégories du Camps NOU (U-MELE ) en huit (8) formations distinctes aux noms bien pittoresques pour disputer un tournoi qui a embrasé le centre camp nous pendant ces dernières trois semaines.

En plus du spectacle, de l’ambiance, ce tournoi a donné L’opportunité d’évaluer les filles, et surtout de les stimuler, ce qui est important dans l’optique des grands rendez vous du premier trimestre de 2020 pour trois sélections de filles, séniors (qualification Olympique JO Tokyo 2020), Concacaf U20( Coupe du monde de la FIFA ), Concacaf U17( Coupe du monde de la FIFA 2020.

Si pour le tournoi Olympique, les jeunes haïtiennes paraissent encore tendres compte tenu de la jeunesse du groupe (entre 15 et 22 ans) par rapport aux mastodontes de loin plus mûres que sont des équipes au tout premier rang mondial USA, championnes du monde, le Canada (4ème au classement FIFA) Costa Rica qui s’apprête à recevoir sa deuxième phase finale de Coupe du monde, trois pays aux ressources immenses, Haïti même moins expérimentée et aux ressources insignifiantes, dispose de chances non négligeables humaines pour espérer se mêler dans la bataille finale pour les trois places qualificatives des mondiaux U20 et U17.

D’autant malgré les malheurs actuels du pays, l’objectif majeur du football féminin haïtien est de se mettre dans la lutte pour une qualification à la coupe du monde féminine FIFA-2023.

À défaut de moyens, il faut des idées et dans ce pays « terre glissée » à l’environnement incertain, il faut faire preuve d’imagination d’abord afin d’éviter de ressembler au reste du pays et pour être ambitieux d’où ce genre d’initiative comme le TOURNOI U- MELE dont le succès a été au delà de tout ce qu’on pouvait espérer.

Cloîtrées au centre Goal, dans l’impossibilité d’aller voir ailleurs, les filles des séniors aux U12 se sont données à fond pour nous livrer des matches de très bon niveau animés de bout en bout. Heureusement les séniors ont toujours prêché d’exemple et avec l’obligation que toutes les équipes aient à tout moment au moins une U12 sur le terrain. De plus, le tournoi s’est révélé aussi une intéressante revue d’effectifs très importante dans la perspective des deux stages que les techniciens du centre sous la direction de l’entraîneur national Laurent Mortel du 11 au 22 décembre dans la perspective des trois rendez majeurs du premier trimestre 2020 .

La finale donc de ce tournoi U- MELE ce dimanche à compter de 4 heures PM, sera donc la cerise sur le gâteau et le bouquet final qui aura passionné au cours de cette quinzaine de tous les espoirs pour le football féminin haïtien.

La petite finale de cet après midi samedi ne sera pas moins spectaculaire car les filles sont également motivées quelque soit l’enjeu et on est certain qu’elles se donneront à fond dans ce dernier match pour une vraie consolation. Haïti depuis donc quatre ans, soit 2014 avec le titre de vice champion Concacaf U14 et Nérilia soulier d’or, s’est donc élevé parmi les meilleurs de la Concacaf et a élevé le niveau de son football féminin. Mais en football, le plus difficile ce n’est pas d’arriver au sommet mais de s’y maintenir.

Et dans cette perspective, n’ayant pas les moyens pour voyager aux quatre coins du monde pour affronter les meilleurs comme le font les grands de notre zone, la FHF, outre le projet CAMP NOUS UNIQUE AU MONDE (dans aucun pays du monde on n’imagine des parents laisser leurs filles de 9/10 ans vivre en dehors du domicile familial toute l’année et cela pendant 10ans), mais Haïti a su motiver les parents au point qu’aujourd’hui les préjugés d’antan contre le football n’existent plus et des parents aux quatre coins viennent inscrire leur fille de 6-7 ans aux nombreuses académies fédérales FIFA/FHF lancées aux quatre coins du pays.

Le sérieux du programme, avec les succès internationaux des sélections de jeunes mais aussi la perspective d’émancipation pour les meilleures filles de faire de bonnes études et surtout de faire carrière à l’étranger, a achevé de convaincre les uns et les autres du sérieux du plan directeur de football.

Ainsi, cet après-midi, à compter de 4 heures (match pour la 3ème place), et le gros lot c’est pour ce dimanche pour le compte de la grande finale qui mettre face à face d’eux fameuses équipes qui ont offert le meilleur depuis le début, ce sont les Dompteuses de Melchie Daëlle Dumornay et le Volcan de Mélissa Shelsie Dacius et de Soveline Beaubrun qui célèbre ce samedi 7 décembre 2019 un nouveau printemps .

Une occasion pour se divertir, jouir d’un grand spectacle et apporter un appui psychologique à ce projet de football féminin qui met notre pays au moins dans ce seul domaine du football sur le toit de la Caraïbe.

Jessica Jean, FHF