Sunday, October 20, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Haïti – Justice : L’ex-chef de gang Arnel Joseph est sorti de l’hôpital

Mercredi à Port-au-Prince, l’ex Chef de Gang Arnel Joseph a obtenu son autorisation de sortie de l’hôpital où il était…

By Televizyon Lakay , in ACTUALITÉS LOCALES Uncategorized , at August 1, 2019

Mercredi à Port-au-Prince, l’ex Chef de Gang Arnel Joseph a obtenu son autorisation de sortie de l’hôpital où il était soigné depuis son arrestation le 22 juillet dernier et se trouve maintenant entre les mains des enquêteurs de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) et de ceux de la « Drug Enforcement Administration » (DEA) qui poursuivent leurs interrogatoires.

Les enquêteur américains de la DEA cherchent à connaître les implications d’Arnel dans le trafic de stupéfiants et le nom de ses complices.

Selon le sénateur Jean Renel Sénatus, a l’issue d’une audition mercredi de Michel-Ange Gédéon, le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti devant la Commission justice et sécurité du sénat, Gédéon lui aurait dit qu’Arnel avait reconnu ses relations avec le sénateur Gracia Delva dans le cadre de l’enlèvement de 3 personnes en mars 2019 lors d’un interrogatoire lundi dernier.

De son côté, Pierre Espérance Directeur Exécutif du Réseau National de Défense de Droits Humains (RNDDH) sur les ondes d’une radio de la capitale a assuré « C’est clair qu’Arnel collabore… ».

Selon l’Espérance, Arnel aurait donné des informations à la DCPJ sur la complicité de membres de l’exécutif, du Parlement et du secteur privé des affaires et aux enquêteurs de la DEA, Arnel aurait parlé d’un Sénateur du Sud impliqué dans le trafic de stupéfiant. L’Espérance n’a pas dit de qui il s’agissait parmi les 3 sénateurs du Sud : Pierre François Sildor ou Jean Marie Junior Salomon ou Hervé Fourcand ? Concluant « Laissons à la DEA le soin de poursuivre l’enquête… »

Soulignons que ces déclarations doivent être prise avec prudence, elles ne sont ni confirmées ni infirmées par les autorités policières, qui restent muette sur ce qu’a avoué Arnel, lors des interrogatoires, ne voulant pas nuire aux enquêtes en cours et provoquer la fuites de ses complices.