Monday, December 9, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


La sortie de Jovenel Moïse est une provocation selon Youri Latortue

La dernière sortie, en conférence de presse, du président Jovenel Moïse, lui a attiré la colère de plus d’un, dont…

By televizyonlakayeditor , in ACTUALITÉS LOCALES POLITIQUES Uncategorized , at October 19, 2019 Tags: ,

La dernière sortie, en conférence de presse, du président Jovenel Moïse, lui a attiré la colère de plus d’un, dont celle ses opposants.

Le sénateur Youri Latortue qualifie de provocation la sortie du président de la République Jovenel Moïse. Le chef de l’Etat est passé totalement à côté de la plaque lors de la conférence de presse au palais national, mardi 15 octobre 2019, juge le parlementaire.

« Dans son intervention, Jovenel Moïse n’a pas abordé les vraies raisons qui poussent le peuple à battre le pavé pour exiger sa démission », selon Youri Latortue indiquant que la population a révoqué, depuis plusieurs semaines, le mandat du président.

En ce qui concerne l’annulation des contrats évoquée par le chef de l’Etat, Youri Latortue rappelle que les contrats dont il est question ont été signés en 2017 et que le président a créé ses propres compagnies afin d’en bénéficier.

Conférence De Presse Du Président De La République Sem Jovenel Moïse

Pour le sénateur, le chef de l’Etat est un corrompu qui prétendait combattre la corruption. « Lors de la campagne électorale, Jovenel Moïse avait promis de déclarer la guerre à la corruption qui handicape le développement du pays. Pourtant, depuis son accession au pouvoir, il alimente ce phénomène. De ce fait, il faut coûte que coûte qu’il plie bagages » exige l’Élu de l’Artibonite.

Cette semaine, le président a appelé ces protagonistes à prendre la voie des urnes s’ils veulent accéder au pouvoir. En réaction à ces déclarations du président, Latortue rappelle que le mandat d’un chef d’Etat ne peut se résumer en une durée. Il s’agit surtout d’une mission, précise le parlementaire de l’opposition.

Depuis la sortie de Jovenel Moïse, le pays qui était déjà en ébullition est devenu beaucoup fragile. Certains estiment que ses déclarations visent à conduire le pays dans le chaos et la guerre civile.

Quatre des membres de la commission présidentielle de facilitation du dialogue ont déjà remis leur démission. Ces derniers estiment que le chef de l’Etat, dans ses propos, notamment le fait pour lui de soutenir catégoriquement qu’il ne démissionnera pas, allait rendre plus difficile leur tâche.