Monday, December 9, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


L’exécutif passe à l’action et veut revoir les taux des prêts à l’ONA

L’Office National d’Assurance-Vieillesse (ONA) annonce la révision des prêts au sein de son institution. Cette nouvelle mesure entrera en vigueur…

By televizyonlakayeditor , in ACTUALITÉS LOCALES POLITIQUES Uncategorized , at October 20, 2019 Tags: ,

L’Office National d’Assurance-Vieillesse (ONA) annonce la révision des prêts au sein de son institution. Cette nouvelle mesure entrera en vigueur à partir du 1e novembre prochain.

Dans cet avis, la Direction Générale de l’Office National d’Assurance-Vieillesse affirme être dans l’obligation de réviser ces taux, dans le souci de faire fructifier les avoirs des cotisants de l’Office. Pour cette institution publique, il est indispensable de répondre aux réalités actuelles du marché financier et au taux d’inflation.

En ce sens, l’ONA annonce la révision des taux des prêts consentis dans le cadre des dépenses d’investissement commercial dépassant le seuil de 50 millions de gourdes. Ces prêts seront modifiés d’un taux de 16 à 20%, et les placements ayant atteint leur maturité, à un taux de 10 à 15%. « En conséquence, les concernés sont priés d’entrer en contact avec les structures concernées de l’Office, dès la parution de l’avis, pour les suites administratives nécessaires, chacun en ce qui le concerne », peut-on lire dans la note de l’ONA.

Cette nouvelle décision de l’administration Moïse, devrait être effective à partir du 1er novembre 2019, selon l’ONA. Cependant, l’organisme, à travers cet avis qui porte la signature de son directeur général Chesnel Pierre, précise que les prêts consentis au secteur agro-industriel ne sont pas concernés par cette révision.

Cette sortie de l’Office National d’Assurance-Vieillesse, qui intervient environ quatre (4) jours après que le président Jovenel Moïse a pointé du doigt certaines personnalités qui, dit-il, s’accaparent de tous les avantages offerts par l’Etat, particulièrement les prêts. Dans sa conférence de presse, Moïse avait affirmé que « le système » favorisait des prêts à 3% d’intérêt l’an pour une catégorie, et 60% l’an pour une autre. Selon lui, les bénéficiaires des prêts à 3% par année, sont les “gardiens” et les “héritiers” de ce même système.