Thursday, October 22, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


L’usage du tabac contribue à plus de 36 maladies cardiovasculaires

By admin , in ACTUALITÉS , at January 20, 2020 Tags: ,

Dimanche 19 janvier 2020 ((rezonodwes.com))– Brutale, une maladie du cœur ou un accident vasculaire cérébral (AVC) a trois fois plus de risques d’être provoqué chez les fumeurs que les non-fumeurs. En effet, le tabac contribue à plus de 36 maladies cardiovasculaires et double, au moins, le risque de plusieurs autres, dont l’infarctus du myocarde aigu, l’accident vasculaire cérébral et l’insuffisance cardiaque. Ces maladies peuvent survenir à n’importe quel moment et toucher les fumeurs et leurs proches, c’est ce qu’a rappelé ce matin le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), en cette première journée de la Semaine pour un Québec sans tabac

« La statistique la plus marquante est sans aucun doute que les fumeurs courent jusqu’à quatre fois plus de risques de mort cardiaque subite que les non-fumeurs, commente Annie Papageorgiou, directrice générale du Conseil québécois sur le tabac et la santé. C’est troublant de penser que du jour au lendemain, tout peut être fini pour soi ou un proche, et qu’en plus, cela aurait pu être évité. »

Rappelons qu’en 2017, les maladies du cœur constituaient la deuxième cause de décès au Canadaiv. Chez les fumeurs adultes, l’exposition à la fumée secondaire peut également provoquer des maladies touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur. Une campagne publicitaire choc de sensibilisation est d’ailleurs diffusée partout à travers le Québec depuis le 14 janvier dernier : http://bit.ly/39VUuYo.

LES EFFETS DU TABAC SUR LE COEUR
La fumée de tabac contribue au durcissement des artères (aussi appelé athérosclérose) et à la contraction des vaisseaux sanguins du cœur, ce qui fait travailler le cœur plus fort et peut entraîner une crise cardiaque. « Il ne faut pas oublier que le cœur est un muscle et qu’il a besoin d’oxygène pour fonctionner adéquatement, enrichit Dr. Joe Hélou, chirurgien cardiaque au Centre de recherche du CHUM. De nombreux composés chimiques tels que le goudron présent dans la fumée de tabac favorisent la formation de caillots sanguins et abîment les parois des vaisseaux sanguins.»

En effet, après avoir fumé une cigarette, la pression sanguine augmente, en plus de réduire le taux d’oxygénation du sangviii. Si elle n’entraîne pas la mort, les conséquences d’une maladie du cœur sur la santé peuvent être dramatiques pour la personne touchée et ses proches.

« Nous ne pouvons pas changer le fait que les hommes sont plus à risque que les femmes ou même changer nos prédispositions génétiques, enrichit Dr. Joe Hélou. Par contre, le tabagisme est un facteur contrôlable que nous pouvons éliminer ou simplement éviter, et ce, que vous soyez un fumeur aguerri ou occasionnel. »

IL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR AGIR
En effet, arrêter de fumer avant l’âge de 40 ans réduit les risques de mourir d’une maladie du cœur liée au tabagisme d’environ 90 %x. Patrice Godin, comédien, ultra-marathonien, auteur et porte-parole de la Semaine pour un Québec sans tabac 2020 l’a compris, et c’est pourquoi il a changé ses habitudes de vie. Il raconte son histoire et le point de bascule dans sa vie : http://bit.ly/2FUDVyb.

« La lutte contre le tabagisme, ça nous concerne tous, bonifie Patrice Godin. Il faut agir individuellement et collectivement pour vivre, nous, nos proches et la société, en meilleure santé et ainsi enrayer la première cause de mortalité évitable de la province : le tabagisme. J’ai vécu beaucoup de stress et d’anxiété lorsque je fumais par crainte de mourir d’une maladie du cœur. Le fait de penser à mes filles et à mon entourage m’a permis de trouver la source d’inspiration et la discipline pour enfin réussir à arrêter de fumer. J’invite donc les gens à poser une action concrète pour cesser de fumer, aider quelqu’un à arrêter ou de sensibiliser un jeune à l’importance de ne pas commencer à fumer durant la prochaine semaine. »   

Arrêter de fumer est un excellent moyen de prévenir les maladies du cœur :

  • Après 20 minutes, la fréquence cardiaque ralentit et redevient normale.
  • Après 1 an, le risque de maladies cardiovasculaires est réduit de moitié.
  • Après 15 ans, le risque d’accidents coronariens est semblable à celui d’une personne qui n’a jamais fumé.

Comments


Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked *