Le décès de l’homme de loi Jean Édouarzin Morisseau, membre du cabinet du ministre de la Justice Lucmane Délile, qui aurait été diagnostiqué positif au Coronavirus, a été à l’origine de ce  dépistage en masse de tous les membres du gouvernement de facto.

Port-au-Prince, mercredi 8 avril 2020–Le suspense est levé, le doute est évacué en ce qui concerne l’état de santé du ministre de facto de la Justice et de la Sécurité publique, Lucmane Délile. Ce dernier, pour avoir été en contact avec l’avocat Jean Édouarzin Morisseau a fait entretenir le doute sur une possible contraction au Covid-19. À Jérémie, la semaine dernière, dans le cadre d’une mission de prospection, le titulaire du MJSP s’était fait accompagné de Jean Édouarzin Morisseau, première victime du Covid-19 en Haïti, selon le MSPP,  de quoi nourri des suspicions sur le statut du numéro du MJSP.

Les conclusions du test de dépistage au Coronavirus communiquées, ce mercredi 8 avril, par le Laboratoire de Santé publique, révèlent que le titulaire du MJSP n’a pas contracté le virus. Cependant, rien n’a été révélé sur les membres formant son cabinet et ses conseillers ayant été eux aussi en contact avec le défunt.

Par ailleurs, certains virologues rappellent d’autres subtilités se rapportant avec l’évolution de la maladie, la période d’incubation y relative et les porteurs sains.

S’agissant du cas de Me. Lucmane Délille, pour avoir côtoyé la victime du Covid-19, un médecin spécialiste voulant garder l’anonymat a souligné que la période d’incubation pourrait allongée entre 14 à 40 jours. Ce qui revient à dire, selon la source consultée, que Lucmane Délille devra être prudent avant de crier victoire.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Leave a comment

Your email address will not be published.