Friday, October 18, 2019
Ann ret konekte ak Peyi w


Le Cap-Haïtien n’est pas la deuxième ville du pays en terme de population et de recettes domestiques, selon l’Institut haïtien de statistiques et d’informatique

Intervenant dimanche dernier au Cap-Haïtien dans le cadre d’une conférence-débat, l’économiste Kesner Pharel s’est attiré les foudres des Capois en…

By Televizyon Lakay , in ACTUALITÉS LOCALES , at August 14, 2019

Ministère de l’Economie et des Finances. Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique.

Intervenant dimanche dernier au Cap-Haïtien dans le cadre d’une conférence-débat, l’économiste Kesner Pharel s’est attiré les foudres des Capois en affirmant que le Cap-Haïtien pourrait ne plus être classé comme deuxième ville, compte tenu des caractéristiques déterminant le classement de ces dernières.  Selon ces critères, l’économiste prend en compte la population de la ville et ses ressources propres (impôts locatifs).

S’appuyant sur les chiffres fournis par l’Institut haïtien de statistiques et d’informatique et le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), le patron du Group Croissance affirme que la ville du Cap est loin de la charette.

Selon ces données, la cité christophienne est en sixième place dans le classement des villes réalisé par l’IHSI à partir du nombre d’habitants, et en septième position en termes de recettes fiscales selon le MICT.

Des données contestées par les participants de la rencontre aussi bien que par bon nombre d’internautes qui s’en sont pris à l’économiste. « Je n’ai rien fait pour discréditer la ville », se défend Kesner Pharel, qui indique avoir simplement ces données fournies par des institutions étatiques.

Sur les ondes capoises et à travers les réseaux sociaux, le sujet fait débat.Beaucoup de Capois se sont montrés très critiques par rapport au pdg du Group Croissance de même qu’à Carel Pedre qui, dans un tweet, avait repris les propos de M. Pharel.

“L’on devrait reconsidérer la question de Cap-Haïtien deuxième ville, selon Kesner Pharel “, avait twitté Carel Pèdre avant d’ajouter : “Delmas se trouve en première position en termes de recettes fiscales et en troisième position en termes de population.”

Voici les chiffres fournis par l’économiste Kesner Pharel

Classement des villes haïtiennes à partir du nombre d’habitants: 1. P-au-P : 987,310 habitants 2. Carrefour: 511,345 hab. 3. Delmas : 395,260 habitants 4. Pétion-Ville : 376,834 habitants 5. Gonaïves : 356,324 habitants 6. Cap-Haïtien 274,404 habitants
Source : Institut haitien de statistiques et d’informatique.

Classement des villes haitiennes en termes de recettes fiscales (impôt locatif, patente,…)
1. Delmas : 597.6 millions de gourdes
2. Pétion-Ville : 376.8 millions de gourdes
3. P-au-P : 375.3 millions de gourdes
4. Carrefour : 151.6 millions de gourdes
5. Tabarre : 109.4 millions
6. Croix-des-Bouquets : 79.8 millions de gourdes
7. Cap-Haïtien : 55.2 millions de gourdes
Source Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT)

Gérard Maxineau
gedemax@yahoo.fr