Friday, July 10, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Les employés de l’Hôpital Général en grève pour exiger les paiements d’arriérés de salaires

Employés en grève, absence totale d’une politique de soins de santé en Haïti, la ministre de la Santé devenue indispensable…

By Rezo Nodwes , in ACTUALITÉS , at March 7, 2020 Tags:

img

Employés en grève, absence totale d’une politique de soins de santé en Haïti, la ministre de la Santé devenue indispensable pour le régime, est reconduite à son poste.

Les employés de l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti, le principal hôpital de ce type dans le pays, continuent d’observer une grève pour obtenir des augmentations d’honoraires en plus du paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaires.

Vendredi 6 mars 2020 ((rezonodwes.com))–Avec la grève, les personnels de santé critiquent l’abandon de l’État et l’augmentation de l’insécurité dans la région, qui a été contrôlée ces derniers mois par des bandes armées.

En plus des frais, ils réclament des cartes de débit, un salaire minimum de 33 000 gourdes (environ 350 dollars), des fournitures médicales et des primes de risque, étant donné que leur vie est continuellement en danger, ont-ils déclaré.

il n’existe aucun équipement pour coronavirus

Certains ont même menacé de démissionner en raison du manque d’équipement adéquat pour traiter le coronavirus Covid-19, qui a fait plus de 3 000 morts et infecté 90 000 personnes dans le monde à ce jour.

Toutefois, ils ont déclaré que si les autorités acceptent de dialoguer pour trouver une solution favorable au problème, ils sont prêts à reprendre leur travail.

Pendant ce temps, les employés du bureau municipal de la santé du troisième arrondissement de Port-au-Prince observent également un arrêt de travail en soutien à la grève initiée par la Fédération nationale des travailleurs de la santé.

En novembre dernier déjà, le syndicat de l’hôpital d’État haïtien avait averti le ministère de la santé publique qu’il paralyserait les soins médicaux si les conditions de travail et la distribution des fournitures n’étaient pas améliorées.

Située au cœur de la capitale haïtienne, tout près du Palais national, cette institution fournit des services aux quartiers défavorisés de Port-au-Prince, cependant, les travailleurs critiquent le fait qu’ils n’ont pas les moyens nécessaires.

La grève a commencé lundi dernier et, jusqu’à présent, les autorités sanitaires ne se sont pas prononcées.