Le spécialiste de droit international, James Boyard analyse la note du BINUH relative aux actes des gangs armés

Une erreur matérielle s’est-il glissée dans la Note du BINUH du 13 août, sinon s’agit-il d’un message voilé menaçant directement le gouvernement de poursuite judiciaire internationale ? » Exprimant, dans une note publiée le 13 août passé, ses préoccupations face à la recrudescence de l’insécurité en Haïti, le BINUH a fait observer en substance que …