Tuesday, October 27, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Haïti – Justice : 140 nouveaux avocats prêtent serment à Petit-Goâve

By admin , in ACTUALITÉS LOCALES , at July 28, 2019

Vendredi 26 juillet dans la salle d’audience du Tribunal de Première Instance (TPI) de Petit-Goâve, en présence du Doyen du TPI, Me Fritzner Duclair, du Commissaire du Gouvernement Me Fourgy, du Bâtonnier Me Alcide Laguerre et d’autres membres du Conseil de l’ordre, 140 hommes et femmes, ont prêté serment comme avocats et intégré le barreau de cette juridiction.
Le Doyen Friztner Duclair s’est dit fier de présider cette cérémonie et déclaré « Le choix du Droit est un choix intelligent, car aucun domaine n’y échappe notamment dans une société démocratique. L’avocat est un défenseur des droits humains, un auxiliaire de la justice. Il doit être honnête, vigilant. Son rôle consiste à éclairer les juges dans les tribunaux […] Il doit rechercher la grandeur plutôt que la richesse. L’avocat n’est pas un “raketè” ni un “brasè”. Il doit respecter les règles, rechercher la vertu et la corruption et prendre au sérieux son métier. »

Le Commissaire Fourgy, a félicité les récipiendaires pour leurs efforts couronnés de succès et les a encouragé à se spécialiser avant de leur souhaiter du succès dans leur carrière.
Dans son intervention Me Tristant Rosalès au nom du Conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Petit-Goâve, après avoir adressé les compliments d’usages aux nouveaux avocats, a rappelé « Les avocats doivent défendre les intérêts de tous les justiciables […] Ils sont là pour éclairer les magistrats. La boussole des avocats c’est la loi […] Trois éléments doivent guider l’ avocat : la justice, l’honneur, et le courage […] L’avocat doit être une référence intellectuelle […] Il n’est pas un porteur de toge enquête de rapines. Il doit se garder de se livrer à des actes malhonnêtes qui ne font pas honneur à la profession »

Plus loin Me Rosalès Tristant a mis en garde ces professionnels du droit contre la violence « L’avocat n’est pas un boxeur ni un vulgaire ni un comédien. Il doit s’imposer par son originalité, son éloquence, sa dialectique, son exposé. Il doit gagner une clientèle en fonction de la notoriété qu’il construit […] La profession d’avocat est difficile […] On doit avoir une culture générale et se livrer constamment à des études » a conclu le directeur de l’école du Barreau.
En marge de la cérémonie, le jeune avocat, Guyto Mathieu [Correspondant d’HaïtiLibre] dans un message lu devant la presse locale, a présenté ses compliments à ses collègues et remercié les différents orateurs qui ont prodigué des conseils salutaires aux nouveaux confrères et consœurs « Pour être un grand avocat, il suffit de respecter les consignes, de s’attacher constamment aux ouvrages, de connaitre les textes de loi, les codes, d’avoir la capacité d’analyse, de raisonnement juridique, de maitriser la langue de travail et les règles procédurales… Nous réitérons notre engagement à nous former, le métier d’avocat exige l’acquisition d’un savoir universel et notre idéal est de devenir un professionnel digne et habile. Acquérir la science, la spécialisation pour mieux pratiquer notre métier, tel est Notre rêve. »

Comments


Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked *