Sunday, October 25, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


L’ONU et le Vatican tentent de trouver une entente entre les acteurs politiques

By admin , in ACTUALITÉS , at December 18, 2019

Après les nombreuses tentatives des Américains à mettre les acteurs politiques d’accord sur une sortie de crise consensuelle, c’est maintenant l’ONU et le Vatican via le nonce apostolique qui se jettent dans la bataille. À l’initiative de Helen La Lime, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Haïti et cheffe du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH), des responsables de partis politiques de l’opposition et proches du pouvoir en place ont discuté pendant environ 10 heures mardi à la nonciature apostolique à Morne-Calvaire sur la crise politique. L’Alternative consensuelle et d’autres signataires de l’Accord de Marriott ont boudé la rencontre…

Un imposant dispositif de sécurité a été constaté dans les parages de la résidence du nonce apostolique à Morne-Calvaire le mardi 17 décembre. Des agents du CIMO, de la BIM et de la police administrative ont été déployés dans la zone pour sécuriser le local de la nonciature apostolique. À l’intérieur, des leaders politiques, des responsables d’organisations de la société civile, des représentants du pouvoir,  la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Haïti, le nonce apostolique, des représentants de l’OEA… discutent de la recherche d’une solution à la crise qui mine le pays loin des micros des journalistes.

C’est le nonce apostolique qui a prononcé les propos d’introduction de la rencontre, a fait savoir au Nouvelliste un participant à la rencontre. « On a pratiquement passé la journée de 9h30 du matin à 6 heures p.m. à discuter de la formule utilisée pour avoir la participation de tous les acteurs politiques à la rencontre. On a aussi abordé la situation du pays et la crise politique. Mais la question de la formation d’un gouvernement n’a pas été abordée », a rapporté au journal notre source qui requiert l’anonymat, soulignant que la rencontre a été organisée à l’initiative de la cheffe du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH) et du nonce apostolique.

Un communiqué  publié après la rencontre révèle : « Des dirigeants de partis et regroupements politiques, des représentants d’organisations de la société civile, des collectivités territoriales et de la présidence se sont réunis à la nonciature apostolique et ont discuté de la situation politique durant la journée du 17 décembre 2019 à la recherche d’une solution pacifique et concertée à la crise qui affecte le pays. Les discussions se sont déroulées en toute convivialité autour d’une compréhension de la crise et de la construction d’un agenda de travail. À la fin de la rencontre, les participants ont convenu de poursuivre les échanges au cours de la journée du 18 décembre 2019. »

Les participants à la rencontre et signataires du communiqué

Sur les 15 signataires du communiqué, plus de la moitié sont des proches du président de la République.

Déjean Bélizaire, président du MNP28 ; Louis Gonzague Edner Day (Patrayil) ; Liné Balthazar, président du PHTK ; Rébécaline Ziky Décelmond (FENAMH) ; député Rolphe Papillon (Consortium) ; Victor Benoît, président du Bloc démocratique ; Rosemond Pradel (Mache Kontre) ; Colombe Émilie Jessy Ménos et Rénald Lubérice, représentants de la présidence ; Rose Anne Auguste, États généraux sectoriels de la nation ; Charles Tardieu et Joseph Domingue Orgella de la Passerelle ; Éric-Jean Baptiste, secrétaire général du RDNP ; sénateur Joseph Lambert, coordonnateur de KONA et Paul Denis de INIFOS.

Parmi les absents…

Les plus farouches opposants au pouvoir en place n’ont pas pris part à la rencontre. Les signataires de l’Alternative consensuelle n’ont pas participé non plus à la rencontre. « L’Alternative ne connaît ni l’agenda ni la méthodologie de ladite rencontre alors que des rumeurs laissent croire qu’il s’agit de discussions autour de la formation d’un gouvernement à la fin de cette année », a fait savoir Me André Michel pour justifier leur position. « Nous réitérons que la solution à la crise passe d’abord et avant tout par la démission de Jovenel Moïse, le procès PetroCaribe, une transition de rupture et la conférence nationale haïtienne souveraine », a soutenu le porte-parole du Secteur démocratique et populaire.

L’ancien sénateur Jean William Jeanty du regroupement politique Forum patriotique, signataire de l’Accord de Marriott, a fait savoir au journal qu’il a été contacté par quelqu’un du Bureau intégré de l’ONU en Haïti pour prendre part à la rencontre. Parce que la personne qui l’avait contacté ne pouvait pas donner d’explications sur l’objectif, les participants, l’initiateur, la méthode de la rencontre, le Forum patriotique a décidé de ne pas y participer. « D’autres signataires de l’Accord de Marriott m’ont fait savoir qu’ils prendraient part à la rencontre. Ils avaient participé à titre individuel et non au nom de l’Accord de Marriott », a avancé l’ex-sénateur des Nippes.

Cette rencontre à l’initiative de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Haïti intervient 24 heures après celle du président de la République lundi au Palais national avec les comités de suivi de l’Accord de Marriott et celui de Kinam.

Robenson Geffrard source le nouvelliste

Comments


Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked *