Friday, October 30, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Jovenel Moïse dit avoir sept têtes à couper et demande à ceux qui ne l’aiment pas d’attendre le 7 février 2022

By admin , in ACTUALITÉS , at December 24, 2019

Si les signataires de l’accord de Marriott et d’autres responsables de partis politiques ont boudé l’invitation du président de la République vendredi dernier, Jovenel Moïse a organisé une forme de dialogue. Autour de lui au Palais national dimanche dernier, des leaders communautaires de l’aire métropolitaine et certains artistes très connus ; le chef de l’État en a profité pour annoncer qu’il a sur sa liste sept têtes à couper et qu’il n’a pas l’intention de démissionner.

Fini le gentil Jovenel Moïse qui se cache et qui lance des appels au dialogue. Le chef de l’État profite de l’accalmie constatée dans les mouvements de protestation en ce mois de décembre pour montrer ses muscles à ses adversaires  et réaffirmer son autorité. Le chef de l’État annonce avoir « sept têtes à couper. » « Je peux ne pas avoir du temps pour couper toutes les sept têtes, men m ap koupe 3 kanmenm…. Si je ne les coupe pas, elles vont se régénérer… », a lancé le président de la République alors qu’il s’adressait à des membres de la population venus des zones les plus vulnérables de l’aire métropolitaine soumettre leurs doléances au chef de l’État dans le cadre d’un nouveau programme baptisé « dialogue communautaire. » 

Selon le chef de l’État, le droit de la population à la santé, à l’éducation, à la sécurité et à se nourrir a été bafoué ces dernières décennies. Jovenel Moïse a omis de souligner que le régime PHTK dont il est l’héritier a déjà passé huit ans au pouvoir alors que les conditions de vie de la population n’ont pas cessé de se dégrader.

Pour mettre fin au règne de l’État jouisseur, le président met en avant la réforme qu’il dit entreprendre dans le secteur de l’énergie. Selon lui, cette décision fait mal à quelques personnes, « mais quand vous êtes le président de 12 millions d’Haïtiens en Haïti et de quatre millions à l’étranger, vous devez prendre des décisions en faveur de la majorité… », a-t-il ajouté.

« Si vous voulez faire quelque chose pour le pays, il y a des gens que vous devez mettre de côté », a lancé le président de la République. « Ceux qui ne veulent pas se mettre de côté, j’ai pris la décision de les forcer à se mettre de côté », a menacé le chef de l’État, soulignant qu’il y aura des accidents si on se met en travers de sa route.

«  Le pouvoir vient de Dieu et Dieu se sert de vous le peuple pour donner le pouvoir … », a-t-il fait savoir aux participants au dialogue communautaire qui, selon le Palais national, sont des leaders communautaires.

M. Moïse a par ailleurs demandé aux participants d’identifier ceux qui n’aiment pas la population comme ceux qui prennent l’État pour une vache à lait. « Bèf la vin twò mèg, tan pou nou ta kite bèf la mouri nou prefere koupe manmèl la nan bouch yo… Paske Ti rès la se pou pèp la…», a lancé Jovenel Moïse.

Ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, Jovenel Moïse, sur un ton pour le moins autoritaire leur demande d’attendre le 7 février 2022, la fin de son mandat, pour lui poser des questions.

Jovenel Moïse annonce qu’il va à nouveau inviter l’opposition au dialogue après avoir échoué à les rencontrer vendredi dernier. « Il faut qu’ils viennent dialoguer, rien ne peut se décider dans le noir. Fòk ou vin chita sou tab pou tout moun wè w, si w di w ap pran yon dyòb nan Leta a fòk tout moun wè w… », a-t-il précisé.

Les participants à ce dialogue communautaire ont fait part au chef de l’État des problèmes auxquels ils font face dans leurs quartiers respectifs comme l’insécurité, le chômage, l’accès aux soins de santé, à l’éducation, à des logements décents… l’absence de l’État et des services de base dans leur zone.

Comme s’il n’était pas au courant de ces problèmes après environ trois ans au pouvoir, le président a promis de les résoudre. Sûr de lui, Jovenel Moïse a annoncé que d’ici deux mois il y aura une autre séance de dialogue communautaire.

Des artistes comme Misty Jean, Tonton Bicha, Shabba de Djakout #1, entre autres, se sont produits au cours de cette première séance de dialogue communautaire.

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

Comments


Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked *