Tuesday, October 20, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Jovenel Moise répond à l’opposition dans un entretien à Radio Canada

By admin , in ACTUALITÉS , at January 10, 2020

Dans une entrevue accordée à Radio Canada parue sous la plume du journaliste Luc Chartrand publiée jeudi 9, le président Jovenel Moise a répondu aux nombreuses accusations portées contre son administration par les membres de l’opposition politique depuis tantôt deux (2) années.

Jovenel Moise a réaffirmé, dans cet entretien, qu’il n’entendait pas démissionner. Par rapport à cette tendance où de gens de la société civile et une large frange de l’opposition réclament sa démission, il répond en disant qu’Il faudrait se méfier de gens de la République de Port-au-Prince qui prétendent, selon lui, parler au nom du peuple haïtien. « Ils n’ont ni mission, ni mandat ».

 « J’ai lu plusieurs sondages commandités par des groupes de l’opposition. Ces sondages, respectant les critères scientifiques en la matière révèlent que plus de 65 % des Haïtiens exigent le respect de la Constitution et du mandat présidentiel. Plus de 90 % des Haïtiens ne font pas confiance à ceux qui demandent au président de la République de démissionner. 93 % rejettent la stratégie de violence développée par une frange de l’opposition appuyée par des oligarques ayant pris en otage depuis des décennies le destin de tout un peuple », a fait remarquer Jovenel Moise faisant allusion à un sondage réalisé par le groupe Ayiti Nou Vle a.

Le président Jovenel Moise est revenu également sur ses appels au dialogue réfuté par des leaders de l’opposition. « Durant cette crise, nombre de mes compatriotes de l’opposition, appuyés par des oligarques qui ont fait de la corruption un élément fondamental de leur stratégie d’accumulation de richesses, ont privilégié la violence au dialogue. », a déclaré Jovenel Moise indiquant qu’il ne répondra pas la violence par la violence.

Le président a fait savoir malheureusement que le dialogue n’est pas un élément central de la culture politique haïtienne. « Ce qu’il nous faut est une culture politique qui privilégie le dialogue à la place de la violence qui a fait et qui fait trop de mal au peuple haïtien », a déclaré Jovenel Moise.

Jovenel Moise a promis qu’en laissant le pouvoir, les secteurs de l’eau et des infrastructures routières, la base du développement, seront considérablement améliorés. La justice, selon lui, doit être renforcée et accessible à tous. « C’est cela le sens de mon engagement », précise-t-il

GL Source hPN

Comments


Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked *