Saturday, October 31, 2020
Ann ret konekte ak Peyi w


Cayes : Jovenel Moise, avec l’EDH institution d’Etat en faillite, revient sur ses vieilles promesses non tenues de fournir de l’électricité 24/24 dans un avenir incertain

By admin , in ACTUALITÉS , at February 2, 2020 Tags:

Le président Jovenel Moise dont le tweet du 13 janvier sur la « caducité » du parlement, est passé pour une décision administrative, s’est encore mis en tête qu’un tweet peut faire jaillir de la lumière 24/24 sur tout Haïti.

Dimanche 2 février 2020 ((rezonodwes.com))–Après avoir essuyé un échec cuisant lors des pourparlers de 3 jours à la Nonciature Apostolique où tous les dispositifs seraient au préalable mis en place par ses amis de l’International, pour l’acclamer comme le nouveau prince d’Haïti, en dépit de sa mauvaise gestion du pays tombé dans la crasse, la misère, la corruption et l’insécurité, le président Jovenel Moise s’est rendu samedi dans la ville des Cayes pour « vizite travay kap fèt nan ayopò Antoine Simon an nan Okay » alors que le régime Tèt Kalé I priorisait le projet de l’aéroport mort-né de l’Ile-à-Vache quoique en faisant décaisser des fonds à l’avance.

Sans venir avec des données administratives, ou spécifier la ligne budgétaire établie à cet effet, Jovenel Moise, dans un « voye monte » se croyant toujours en campagne électorale et passer pour être maître dans l’art de détourner l’attention sur les vrais problèmes du pays, a indiqué que « le processus d’expropriation pour l’élargissement du champ d’atterrissage de l’aéroport des Cayes se poursuit« .

Or, ces travaux, avons-nous appris, n’était-ce pas l’impunité accordée après des multiples détournements de fonds de Petro Caribe, sur l’administration Martelly-Lamothe, seraient longtemps achevés et la ville des Cayes serait aujourd’hui à vol d’oiseau de Port-au-Prince.

Entre autres, la visite du président qui cherchait à s’éloigner un peu de la chaleur de la capitale et qui, sans difficulté, a pu traverser les fiefs de Martissant gardés par des gangs lourdement armés, lui a permis, selon son deuxième tweet de samedi, de « venir évaluer les services fournis par les 4 moteurs électriques installés dans la ville des Cayes« .

Jovenel Moise qui se retrouve aujourd’hui, à la tête du pays sans parlement, sans gouvernement légitime, sans budget, et en perte totale de légitimité, s’est mis en tête qu’avec des tweets, il peut ressusciter ses promesses de fournir de l’électricité 24/24 alors que constitutionnellement parlant, il ne lui reste que moins de 12 mois pour se retirer du Palais national.

« An atandan tout dispozisyon fin pran pou mete kouran nan tout peyi a 24 sou 24, pou Pèp la soti nan fènwa tout bon vre » a-t-il déclaré comme plongé dans un rêve éveillé lui faisant remonter le temps de cette promesse tendancieuse qu’il n’a pas su tenir 18 mois plus tard, après ses premières déclarations tohu-bohu en juin 2017 à Miami.

Soulignons que contrairement aux images montrant le président prendre un bain de foule, lors de l’inauguration de la route en terre battue à Mombin-Crochu, pour sa visite samedi dans la ville des Cayes, on n’a remarqué aucun cliché d’un président venu à la rencontre de ses concitoyens satisfaits de la performance de l’équipe au pouvoir engrangeant une note de 18/100 dans le rapport de Transparency International, sur l’indice de perception de corruption.

Comments


Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked *