Friday, August 12, 2022
Ann ret konekte ak Peyi w


La Géopolitique et la Géoéconomie, deux dimensions du Covid-19 comme arme biologique

By admin , in ACTUALITÉS , at April 4, 2020 Tags: ,

Samedi 4 avril 2020 ((rezonodwes.com))– Après environ trois mois de sa reconnaissance officielle à Wuhan par les autorités chinoises, le COVID-19, qui est devenue une pandémie selon l’OMS, est  considérée par certains scientifiques comme une arme biologique fomentée par une puissance économique pour affaiblir certaines autres puissances économiques pour créer du même coup une  hégémonie dans le monde.

Le nouveau Corona Virus, en vertu de sa taille et de sa courbe exponentielle, est une crise Sanitaire mondiale qui engendre automatiquement une crise financière qui de son côté donne naissance à une crise économique. La crise est financière parce qu’elle déstabilise le système bancaire et financier de  toutes les économies du monde,  et économique parce qu’il y a un décalage  entre la production et la consommation donc augmentation du taux de chômage qui peut causer des tensions sociales.

En dépit des difficultés de toute sorte que cette pandémie a déjà causé un peu partout dans le monde, il faut voir une dimension  bidimensionnelle au regard des Relations Internationales afin de mieux cerner la question.

La Géopolitique et la Géoéconomie sont,  entre autres, les deux dimensions de cette arme biologique qu’il faut bien comprendre de par leur complexité.

Géopolitique et Géoéconomie, quelle différence?

Inspiré des travaux réalisés par le géographe allemand Friedrich Ratzel et principalement de son ouvrage de Géographie Politique (paru en 1897) où Ratzel s’efforce de comparer l’Etat à un être vivant en quête d’accroissement, le processeur des Sciences Politiques de nationalité suédoise, Rudolf Kjellén,  a créé au début du 20ème siècle (1905) la Géopolitique qui se définit comme la science qui étudie les rapports entre la Géographie des Etats et leur politique. Ce qui laisse croire que les grandes puissances veulent toujours créer un  » espace-monde » qui leur appartient au-delà de leur territoire délimité par des frontières terrestres ou Maritimes.
Avec l’évolution du temps, la Géopolitique s’applique également à l’expansion de certaines multinationales pour parler de Géopolitique macroéconomique.

Force est de constater à l’heure actuelle que la Chine, dans tous ses compartiments,  est l’unique pays qui se positionne en sauveur et en bon samaritain face aux autres pays ayant des cas avérés de COVID-19.

Face à l’incapacité de l’Union Européenne de porter assistance à ses membres, l’Italie, premier pays à suspendre son trafic aérien avec la Chine, s’est vus lâcher par ses alliés dont  la France et l’Allemagne à un moment extrêmement crucial  et a reçu les bons offices des experts chinois, des dons en masques, en respirateurs artificiels, etc. sans oublier le débarquement des médecins cubains pour essayer de contenir le COVID-19 en Italie. Et comme preuve de gratitude, des italiens ont décidé de hisser le drapeau chinois en lieu et place de celui de l’UE(dans une ville bien entendu). Du point de  vue Géopolitique, la Chine et le Cuba sont en train d’étendre leur politique au-delà de leur territoire pour contribuer à ce qu’on appelle la diplomatie Sanitaire pendant que la première puissance économique, les Etats-Unis d’Amérique, se trouvent dans l’obligation de solliciter de l’aide d’autres pays.

Issu de la Géopolitique et de la stratégie, la Géoéconomie est défini par Pascal Loriot comme  «  l’analyse des stratégies d’ordre économique – notamment commerciales -, décidées par les États dans le cadre de politiques visant à protéger leur économie nationale ou certains pans bien identifiés de celle-ci, à acquérir la maîtrise de technologies clés et/ou à conquérir certains segments du marché mondial relatifs à la production ou la commercialisation d’un produit ou d’une gamme de produits sensibles en ce que leur possession ou leur contrôle confère à son détenteur – État ou entreprise « nationale » –  un élément de puissance et de rayonnement international et concourt au renforcement de son potentiel économique et social ». Au fur et à mesure que le monde évolue, la compétition entre Etats se plaçant sur le terrain économique fait grandir certaines rivalités. Avec la fin de la guerre froide, le facteur de puissance des Etats développés ne se mesure plus dans leur capacité militaire mais de préférence la santé économique d’une nation est l’aune à laquelle on juge sa puissance.

Dans le contexte actuel,tous les Etats  ont les yeux  rivés sur la Chine pour obtenir soit un don- à l’exemple de l’Italie – ou pour effectuer une commande d’achats de matériels médicaux à partir de ses entreprises,  même si certains d’entre eux sont défectueux dans le cas de l’Espagne par exemple. Le COVID-19 devient une opportunité économique permettant à la Chine d’augmenter sa part du marché mondial au détriment des autres entreprises dans le monde spécialisées, peut être, dans la fabrication de masques et d’autres matériels sanitaire pouvant aider à contrer le COVID-19.

La Géoéconomie est différente du « mercantilisme » mais elle est à la fois expansionniste et protectionniste- qui sont deux doctrines économiques appliquéees par certains Etats- et peut être entreprise par les puissances économiques. Elle permet aussi aux puissances économiques de développer leur diplomatie économique.

Malheureusement Haïti paie les fais de cette guerre qui existe entre les grandes puissances économiques de ce monde. Tout compte fait,nous devons agir autrement afin d’éviter au mieux la propagation de cette pandémie dans notre pays.

Jean Wilky REN
Étudiant finissant en Science Politique
Jwilky2002@yahoo.fr

Comments


Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked *