Des prisonniers assignés à résidence surveillée…

Le président a précisé que l’application de la loi pour ces personnes ne signifie en aucun cas l’impunité et a souligné que la mesure « n’éteint pas la responsabilité pénale ou n’élimine pas la condamnation comme un casier judiciaire des personnes favorisées ».

Jeudi 16 avril 2020 ((rezonodwes.com))–Le président chilien Sebastián Piñera a signé jeudi une loi de grâce ou de commutation générale de peine qui permettra à 1 700 prisonniers de purger leur peine à domicile afin de réduire le risque de propagation du coronavirus.

Cette mesure a été approuvée après que le président chilien eut considéré la surpopulation carcérale comme un danger latent. Il a donc facilité ce mécanisme qui entrera bientôt en vigueur.

« Le danger d’infection par le coronavirus est multiplié lorsque les personnes les plus vulnérables sont privées de leur liberté dans des établissements pénitentiaires, dont les conditions de surpopulation rendent difficiles, voire impossibles, les mesures sanitaires telles que l’isolement social, le lavage fréquent des mains et d’autres recommandations des autorités sanitaires« , a déclaré M. Piñera.

Les bénéficiaires qui purgeront leur peine à domicile seront les personnes de plus de 75 ans, les hommes de plus de 60 ans et les femmes de plus de 55 ans et de moins de 75 ans qui ont purgé 3 ans de leur peine.

Leave a comment

Your email address will not be published.