Le numéro un du MCFDF a souligné plusieurs textes de loi ratifiés par Haïti concernant les cas de viol. Au cas où le président de la FHF serait culpabilisé par la Justice haïtienne, il aura à passer le reste de sa vie en prison, selon la ministre Monpremier.

D’un autre coté, la ministre à la Condition féminine invite les parents des victimes à porter plainte contre le présumé auteur des actes de viol. « Le gouvernement accorde beaucoup d’attention à ce dossier. Tous les suivis seront assurés au regard de la loi », a rassuré Mme Monpremier.

« La titulaire du MCFDF encourage les citoyens à dénoncer les auteurs des actes de viol sur les femmes et les mineures. Elle les invite à s’engager dans la lutte visant à construire une société où la violence est bannie », a conclu la note.

The post La ministre à la Condition féminine exige que l’action publique soit mise en mouvement contre Dadou Jean-Bart appeared first on Haiti24.

Leave a comment

Your email address will not be published.