Une force multinationale est toujours hypothétique juge un ex chef de la Police 

Mario Andresol,  l’un des meilleurs spécialistes de sécurité,  parce qu’il avait fait ses preuves en tant de chef de la Police entre 2005 et 2012, est peu bavard sur les discussions autour de la force multinationale sous commandement kenyan. 

Même s’il avait pris part aux séances de travail entre les émissaires kenyans et les autorités policières,  M. Andresol refuse d’évoquer les points abordés.

Il appelle les autorités à communiquer sur le processus de négociation autour de la Force multinationale.  L’ex chef de la Police ne sait pas si un plan sécuritaire a été soumis aux officiels kenyans. Il souligne qu’il revient au Premier Ministre haïtien, M. Ariel Henry de présenter les besoins en matière de sécurité.

En dépit des multiples tentatives de Wendell Théodore, présentateur de l’émission Le Point, l’ex chef de la Police s’est gardé de révéler les thèmes abordés assurant qu’il n’avait pas pris la parole. 

M. Andresol a fait valoir  qu’une force statique  serait tout de même un plus. Les troupes étrangères pourraient faciliter le contrôle des ports et empêcher l’acheminement des armes et munitions.  En contrôlant les grands axes routiers les troupes étrangères permettraient une reprise des activités économiques. 

Toutefois il reste sceptique redoutant un abandon du projet par la communauté internationale. LLM / radio Métropole Haïti 

The post Une force multinationale est toujours hypothétique juge un ex chef de la Police  appeared first on METROPOLE.