Les autorités enquêtent sur une contrebande de sang contaminé 

La contrebande de sang à la frontière est l’objet d’une investigation des autorités sanitaires haitiennes. 

Le 13 octobre 2023 les membres du task force, au poste frontalier de Ouanaminthe, ont saisi 27 pochettes de sang contaminés au VIH sida et à l’hépatite B.

 Le vice délégué de Ouanaminthe a assuré que l’action publique a été mise en mouvement contre le médecin haïtien ayant placé la commande sans autorisation des autorités.

Le nom du médecin n’a pas été dévoilé par les autorités locales qui veulent approfondir l’enquête afin de savoir s’il s’agit d’un réseau de trafic de sang. 

Les 27 pochettes de sang pourraient faire partie d’un commerce illégal, a dit le vice délégué,  Harold Joseph.

Les pochettes de sang contaminés ont été saisies grâce à une vigilance accrue des forces de l’ordre depuis la fermeture de la frontière. Elles s’evertuent à protéger les haïtiens en empêchant l’importation de produits en provenance de la République Dominicaine.

Des contrebandiers haïtiens  franchissent la frontière de nuit par la rivière afin d’échapper aux forces de l’ordre. 

 Les marchandises de contrebande sont saisies quotidiennement par l’unité Polifront dans les postes frontaliers.

Toutefois d’autres contrebandiers pourraient introduire des produits avariés et du sang contaminé en Haïti.

LLM / radio Métropole Haïti

The post Les autorités enquêtent sur une contrebande de sang contaminé  appeared first on METROPOLE.