Loading...
You are here:  Home  >  ACTUALITÉS  >  Current Article

Un ex-directeur général adj. du BMPAD accusé de détournement de fonds

By   /  August 22, 2019  /  No Comments

    Print       Email

Plusieurs cadres de l’administration publique seraient impliqués dans une vaste opération de corruption en 2016. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par l’Unité de Lutte Contre la corruption conjointement avec la Commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat. Parmi les personnalités indexées, un ex-directeur adjoint du Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD), Serge Philippe Pierre, est accusé d’avoir détourné 10 millions de gourdes d’un projet de lampadaire.

Le projet en question devait être exécuté dans la localité de Polo, section communale de Capotille, dans le département du Nord-est. Selon ce qu’a révélé l’enquête de l’Unité de Lutte Contre la corruption conjointement avec la Commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat, aucun lampadaire n’a été installé. Les 10 millions de gourdes ont été distribuées à des tierces personnes qui n’étaient ni ingénieurs, ni contremaîtres, ni entrepreneurs et la section communale n’a rien bénéficié », informe le sénateur Youri Latortue.

Selon le président de la Commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat l’élu de l’Artibonite, cette somme provient des fonds PetroCaribe. Dans la conclusion de l’enquête, il est révélé que Serge Philippe Pierre, ancien Directeur Adjoint du BMPAF, est l’initiateur du projet. « M. Pierre a accordé ce projet à la firme Elmetech, propriété de Lucklès Adrien, un proche. « Aucune trace de lampadaire n’a été trouvée et Eugène Adrien, maire de la commune dont la signature figure sur le protocole d’accord, nie avoir été mis au courant d’un tel projet », a précisé Youri Latortue.

En effet, le Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD) a décaissé, les 2 et 15 Août, puis le 2 décembre 2016, un montant de 9 millions 524 mille 464 gourdes en trois étapes. Selon ce qu’a rapporté l’élu de l’Artibonite, 24 heures après, la compagnie Elmetech avait émis 16 chèques à huit individus. « Certains particuliers ont même reçu deux chèques, entre 200 à 400 mille gourdes chacun », informe le président de la Commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat.

Fort de tous ces constats, la commission est convaincu qu’il s’agissait d’un « projet fictif et d’une opération de blanchiment d’argent » entre BMPAD et Elmetech. En ce sens, elle recommande des poursuites judiciaires contre Patrick Noramé et Serge Philippe Pierre, pour détournement de biens publics. S’agissant de Luclès Adrien, l’ULCC et la commission exige l’inculpation de ce dernier pour blanchiment du produit du crime.

Concernant la firme Elmetech, Youri Latorture recommande à ce qu’elle soit poursuivie pour complicité de détournement de biens publics. Les bénéficiaires des chèques, pour leur part, sont accusés de complicité de blanchiment du produit du crime. « Après cette l’enquête, une correspondance a été acheminée au chef de l’Etat », souligne Latortue. Rappelons que ce travail d’enquête a été réalisé, à la suite de la recommandation du sénateur du Nord-est, Ronald Larèche.

    Print       Email

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

You might also like...

Certificat de police: Saviez-vous que la DCPJ s’informe auprès de 194 pays ?

Read More →