l’APP n’honore plus ses obligations envers les propriétaires de stations-service, l’ANAPROSS indignée

L’Association professionnelle du Pétrole (APP) n’honore plus ses obligations contractuelles envers les propriétaires de stations-service, l’Association Nationale des Propriétaires de Station Service (ANAPROSS) se dit indignée.

Malaise au sein du secteur pétrolier en Haïti. Depuis le 1er août 2020, l’Association professionnelle du Pétrole (APP) a décidé de ne plus honorer ses obligations contractuelles envers les propriétaires des stations, distributeurs des produits pétroliers, en cessant de verser la remise communément appelée ristourne ou loyer. Cette décision met l’ANAPROSS, comprenant actuellement 133 propriétaires totalisant 257 stations-service, dans tous ses états jusqu’à la pousser à écrire au Ministre des Finances et de l’Economie, Michel Patrick Boisvert pour exprimer ses frustrations.

Selon l’ANAPROSS, représentée notamment par Shandhorse Mr. Marc Andre DERIPHONSE President, Me Jean René MICHEL, Secrétaire et Mr. Jose Pablo SYLVAIN Vice-President, les compagnies pétrolières réunies au sein de l’Association professionnelle du Pétrole agissent ainsi prétextant que le gouvernement a réduit considérablement leurs revenus en modifiant les éléments de la structure de prix des produits pétroliers

“Ce comportement réactionnaire, abusif, déloyal et rébarbatif des compagnies pétrolières n’a d’autre but, à notre avis, que de tenter de décapitaliser les propriétaires des stations qui ont consentis d’efforts et de sacrifices énormes non seulement pour construire leur station mais aussi distribuer les produits pétroliers dans tous les recoins du pays en dépit du risque existant et créant ainsi des emplois”,explique l’ANAPROSS qui souligne que la remise ou ristourne est cette allocation préétablie et fixée de commun accord dans les contrats liant les distributeurs aux compagnies pétrolières, calculée sur la base de chaque gallon de carburant vendu permettant ainsi aux distributeurs d’amortir leur investissement.

L’ANAPROSS exige des actions et annonce une possible suspension

Selon les propriétaires des stations-service, cette situation présage le pire pour eux. Si rien n’est fait pour pallier à ce problème dans un délai record, ils affirment qu’ils seront dans l’incapacité de placer des commandes de carburants auprès des compagnies. Cette situation entrainera, de l’avis de l’ANAPROSS, des conséquences sur la vie nationale notamment la population en proie déjà à des difficultés de toutes sortes.

“Ne pouvant contester la décision du gouvernement les compagnies pétrolières tentent à nous faire payer la peau cassée créant ainsi des troubles dans le pays car elles savent pertinemment que les propriétaires des stations ne vont pas rester les bras croisés”,explique l’ANAPROSS ajoutant que cette démarche loin d’être une grève de Patron s’inscrit dans la perspective non seulement de défendre ses droits et intérêts et le respect des contrats mais aussi de prévenir cette crise qui se dessine à l’horizon et dont les compagnies pétrolières seront les seules responsables.

En savoir plus:

Le gouvernement et le secteur privé s’accordent sur l’affichage des prix des produits en gourde

Le gouvernement et le secteur privé s’accordent sur l’affichage des prix des produits en gourde

Le gouvernement et le secteur privé s’accordent sur l’affichage des prix des produits en gourde

En présence des ministres de l’économie et des finances, Michel Patrick Boisvert ,du commerce et de l’industrie, Jonas Coffy et du gouverneur de la BRH Jean Baden Bubois, le chef du gouvernement, Joseph Jouthe a signé, ce mardi 22 septembre, un protocole d’accord avec le président de la Chambre de Commerce et d’industrie (CCIH), Bernard CRAAN sur la mesure d’affichage des prix des produits en gourde sur tout le territoire national.

Le gouvernement et le secteur privé s’accordent sur l’affichage des prix des produits en gourde
« Lorsque le paiement est exigé en dollars ou en gourde à un taux excessif, chacun est enclin à acheter des dollars et à les garder chez lui. Cette mesure ne s’agit en aucune façon d’entraver les libertés économiques mais de faire valoir un intérêt collectif », a indiqué d’entrée de jeu le Premier ministre Jouthe.

Pour sa part, Bernard CRAAN évoque le fait que dans tous les pays, les prix des produits sont fixés dans la monnaie locale, mais en Haïti on avait une double circulation de dollar et de la gourde, et ça devrait être corrigé. « Il faut arriver à stabiliser le taux, de façon que nous puissions faire des affaires dans des conditions acceptables pour le secteur privé et nos consommateurs. Dans ce mémorandum, il y a des décisions qui ont été prises qui vont nous permettre de fonctionner dans un environnement propice aux affaires», a-t-il.

Selon le Premier ministre Jouthe, l’objet de ce mémorandum se décline en 5 points : les associations du secteur privé signataires de ce mémorandum ont pris l’engament de demander aux entreprises commerciales fonctionnant dans le pays de prendre toute les dispositions nécessaires en vue de libeller les prix des biens et service ainsi que toutes leurs transactions en gourde conformément au communiqué 004 du ministère du commerce et de l’industrie.

Aussi, le gouvernement a pris l’engagement de continuer dans la voie d’une gestion rigoureuse des dépenses publiques en vue de limiter le financement monétaire et le déficit budgétaire qui est l’une des sources d’instabilité du taux de change. Toujours, selon Joseph Jouthe un consensus a été trouvé sur la spécificité de certains secteurs comme la réassurance et le tourisme nécessitant des considérations particulières en ce qui concerne la monnaie de règlement de certaines transactions.

Il sera également mis en œuvre un mécanisme de discussion inclusive pour réformer les secteurs vitaux de l’économie afin de réduire le poids de la subvention de l’État, a dit Joseph Jouthe avant de souligner que ce mémorandum est l’aboutissement d’un dialogue qui a démarré le 4 septembre dernier.

En savoir plus:

Des organismes de droits humains appellent la Cour de Cassation à refuser la prestation de serment des membres du CEP

Des organismes de droits humains appellent la Cour de Cassation à refuser la prestation de serment des membres du CEP

Des organismes de droits humains appellent les juges de la Cour de Cassation à refuser la prestation de serment des 9 nouveaux conseillers électoraux pour cause d’inconstitutionnalité.

Port-au-Prince, Haïti.- après la Fédération des Barreaux d’Haiiti (FBH), c’est au tour de 6 organisations de promotion et de défense des doits humains d’écrire aux juges et magistrats de la Cour de Cassation pour leur demander de refuser la prestation de serment des nouveaux conseillers électoraux nommés par arrêté présidentiel. La démarche du président Jovenel Moïse est inconstitutionnelle écrivent ces organisations dans leur correspondance adressée aux membres de la Cour de Cassation ce mardi 22 septembre.

Dans cette lettre signée par Gardy Maisonneuve du CARDH, Joseph Maxime Rony de PAJ, Pierre Espérance du RNDDH, Jocelyne Colas de CE-JILAP, Gédéon Jean du CARDH et Suzy Castor du CRESFED, ces structures de la société civile œuvrant dans le secteur des droits humains estiment que le président Jovenel Moïse a réduit l’État à sa volonté personnelle et instauré une dictature dans le pays.

« Les Organisations de promotion et de défense des droits humains signataires de la présente soulignent à votre attention que sur la base de l’article 194.2 de la Constitution en vigueur – qui précise qu’« avant d’entrer en fonction, les membres du Conseil Électoral prêtent serment devant la Cour de Cassation »

-vous, Juges de la Cour de Cassation, la plus haute instance de justice du pays, avez la possibilité et surtout l’obligation de ne pas cautionner cette violation flagrante de la Constitution –que représente l’arrêté du vendredi 18 septembre 2020 – par un acte historique à savoir, celui de ne pas recevoir la prestation de serment des citoyens et citoyennes nommés illégalement au Conseil Électoral Provisoire,» écrivent les signataires de cette correspondance adressée à la plus haute instance de justice de la République.

Au regard de toutes ces violations et irrégularités, les organisations des droits humaines signataires de cette correspondance demandent à la Cour de Cassation de ne pas recevoir la prestation de serment des membres du CEP nommés par arrêté présidentiel. Ce Conseil Électoral Provisoire (CEP) avec pour mission d’organiser un référendum constitutionnel pour doter le pays d’une nouvelle constitution et les élections locales, municipales, législatives et présidentielle constituent une violation flagrante de la Constitution et des principes fondamentaux de l’État de droit selon ces organisations.

En savoir plus:

Levée de bouclier contre la formation du nouveau CEP

Quand Michèle B. Duvalier reproche Réginald Boulos de son ingratitude

L’installation des neuf membres du Conseil Électoral Provisoire a suscité moult réactions dans la société haïtienne. Par la même occasion, elle a provoqué une polémique entre l’homme d’affaires, Reginald Boulos et l’ancienne Première Dame de la République, Michèle B. Duvalier.

L’homme d’affaires Réginald Boulos qui est devenu très acide envers le pouvoir en place a qualifié ce CEP de  » KEP Chanpwèl ».

Le CEP est installé ce mercredi 22 septembre 2020, une date qui, selon le numéro un du MTVAYITI, sur son compte Twitter, symbolise « la dictature et l’oppression ».

Cette intervention de monsieur Boulos a tapé sur les nerfs de l’ancienne épouse de Duvalier, très présente sur les réseaux sociaux, qui n’a pas tardé à réagir.

 » Comment osez-vous parler du 22 Sept, date symbolique des Duvalier?Vous êtes amnésique ou menteur. Piqure de rappel :Votre père Dr Carlo Boulos a été Ministre de la Santé de F.Duvalier et votre famille était privilégiée de 1957 à 1986 « , a-t-elle tweeté.

Les débats controversés autour du CEP continuent. Entretemps, le président de la République a nommé les neuf membres qui le composent avec deux missions bien déterminées : celle de conduire le processus électoral et d’organiser le référendum devant aboutir à une nouvelle constitution.

The post Quand Michèle B. Duvalier reproche Réginald Boulos de son ingratitude appeared first on Haiti24.

Tentative d’assassinat du caractère d’Ezechiel Alexandre par la FJKL

L’affaire du policier Ezechiel Alexandre suscite pas mal de questions tant sur l’impartialité des enquêtes de la FJKL que sur l’utilité de ses rapports.

Sans vergognes, la Fondation dont Marie Yolène Gilles et Me Samuel Madistin en sont les responsables a étiqueté l’inspecteur divisionnaire, Ezechiel Alexendre, de chef de gangs de la « Base Pilate ». À travers les médias, Mme Gilles a mené une campagne sans merci contre le policier. Même le numéro d’identification de l’agent figure correctement dans le récent rapport de la FJKL, le présentant comme un personnage trempé dans des actes de banditismes, dans des crimes odieux. À entendre les révélations de Marie Yolène Gilles, on aurait dit que le travail d’enquête de la Fondation est impeccable. Et pourtant !

Pointé du doigt, l’agent de police qui compte 25 ans bien sonnés au sein de l’institution policière a tenté de se défendre des accusations non-fondées de la FJKL. Le tour médiatique effectué par Ezechiel Alexandre pour se disculper n’a pas été couronné de succès, tant les accusations de FJKL étaient, superficiellement, solides.

Il a fallu attendre une attestion de l’Inspection Générale de la PNH pour que la FJKL ravale ses mensonges à propos de l’inspecteur de police. En effet, dans cette attestion portant la signature de l’inspecteur général en chef, Hervé Julien, il est dit noir sur blanc « qu’après les recherches effectuées dans les archives et sur ses bases de données, l’Inspection Générale certifie que le policier Ezechiel Alexandre n’est l’objet d’aucune recommandation de sanction, jusqu’à date… ».

Ainsi, l’IGPNH a coupé court aux insanités de la Fondation Je Klere qui, sans scrupules, s’est fendu d’un simple communiqué faisant part de son regret…

Cette gravissime erreur, volontaire ou involontaire de la FJKL, mérite d’être dénoncée. Un organisme de défense des droits humains ne peut agir, ne doit agir avec autant de légèretés. Dans le cas contraire, la violation des droits humains par ceux-là mêmes qui s’autorisent à les défendre est une garantie.

The post Tentative d’assassinat du caractère d’Ezechiel Alexandre par la FJKL appeared first on Haiti24.

« Un accord politique entre l’opposition et le pouvoir est toujours possible », croit Jean Henry Céant

« Haïti n’ira nulle part, sans une entente entre les acteurs », avance le notaire Céant, invitant les différents protagonistes à prioriser l’intérêt d’Haïti.

Pour l’organisation des élections, cette entente est nécessaire, aux dires de l’ancien chef de la Primature. Il se dit prêt à jouer le rôle de médiateur entre les acteurs afin d’aplanir la voie vers un accord politique.

Rappelons que le Premier ministre Jean Henry Céant, ratifié par le Parlement en septembre 2018, avait reçu un vote de censure de la chambre des députés six mois après son entrée en fonction.

The post « Un accord politique entre l’opposition et le pouvoir est toujours possible », croit Jean Henry Céant appeared first on Haiti24.

Jovenel Moïse installe les neuf membres du CEP dans leurs fonctions

En présence de plusieurs officiels du gouvernement et des membres de la communauté internationale, la cérémonie d’installation du nouveau CEP s’est déroulée, dans un contexte de divergences.

Le réprésentant du secteur Syndicat au CEP, Patrick Numas, qui a pris la parole au nom de ses collègues, s’est engagé à justifier la confiance placée en eux, en promettant des compétitions électorales crédibles et démocratiques.

« Votre tâche sera délicate et même périlleuse », a averti le président de la République, Jovenel Moïse, aux membres du CEP. « Vous devez vous attendre à être calomniés et contestés », a poursuivi le locataire du Palais national, tout en leur promettant que l’exécutif ne va pas s’immiscer dans les affaires du CEP.

« Les résultats partiels doivent être disponibles dans les heures qui suivent la compétition », a exigé le premier mandataire de la nation, invitant les acteurs politiques à se mettre au travail. « Sans démocratie, il n’y aura pas de stabilité. Sans stabilité, il n’y aura pas de progrès », a fait savoir M. Moïse, saluant au passage les différents secteurs ayant désigné des représentants au CEP.

D’un autre côté, Jovenel Moïse a lancé une mise en garde aux membres du CEP, par rapport aux tentatives de corruption qu’ils pourraient croiser en chemin. « Ce CEP doit être parmi les meilleurs que le pays n’ait jamais connus », a souhaité M. Moïse.

Dans le budget de l’exercice 2020-2021, des fonds seront alloués aux prochaines joutes électorales, aux dires du président de la République, qui invite les conseillers électoraux à faire leur travail avec impartialité. Jovenel Moïse compte sur le support financier de la communauté internationale pour la réalisation des prochaines compétitions électorales.

The post Jovenel Moïse installe les neuf membres du CEP dans leurs fonctions appeared first on Haiti24.

Haïti-Actualités: La diaspora haïtienne rejette le CEP de Jovenel Moïse !

La diaspora haïtienne des 5 continents du monde n’a rien à voir avec l’individu appelé Espérencia César. Elle a été nommée au Conseil Électorale Provisoire-CEP par Jovenel Moïse à partir de ses accointances obscures.

Elle ne représente pas la patriotique diaspora haïtienne !

Comme tous les autres secteurs vitaux de la vie nationale : Églises catholiques/protestantes/vaudou ; le secteur des médias, le secteur des professionnels, des ouvriers, paysans…la diaspora haïtienne veut rester à l’écart de toute démagogie électoraliste. Les conditions sine qua non pour organiser des élections libres et démocratiques dans le pays ne sont pas réunies.

Les gangs armés qui prennent la société haïtienne en otage en perpétrant des massacres futiles et bestiaux contre la population civile. La force publique, fortement instrumentalisée, s’allie à des groupes paramilitaires pro-gouvernementaux qui violent systématiquement tous les principes de base garantissant le plein fonctionnement d’un système démocratique.

Le gouvernement dirige le pays totalement en dehors de la constitution. Puisque le parlement haïtien, instance légale de contrôle, n’existe plus depuis le 15 janvier 2020. Jovenel Moïse végète dans la plus grande illégalité avec des coups de décrets arbitraires ne peut engager la nation dans un exercice si fondamental, les élections. Ensuite, la constitution interdit l’usage de referendum, proposé par Jovenel Moise, comme outil d’amendement de la loi fondamentale.

La diaspora haïtienne dénonce avec force cette tentative du gouvernement haïtien de soudoyer les haïtiens vivant à l’étranger dans cette initiative mort-née. Nous, représentants de divers pays et régions à l’étranger, rejetons catégoriquement toute forme de participation dans cette soi-disant CEP. De préférence, nous lançons un appel clair à la démission du régime actuel. Parce qu’Il ne jouisse d’aucune confiance populaire, pour cela l’entrée en fonction d’un gouvernement de transition s’impose. Il aura pour mission ultime d’organiser des élections générales crédibles et démocratiques dans le pays.

Une seule nation !
Une seule diaspora !

Pour authentification :
Joel Leon 215-908 4553
Fred Joseph 718-576 8861
Edens Debas 347-546 1468

New York:
Me Emmanuel Coffy
Felix Bien-Aimé
Patrick Morrisseau
Roland Sainristil
Député James Desrosin
Yves Pierre
Fred Joseph
Révérend Pasteur Guy Dorvil
Midelyne Francois
Brooklyn Celestin Rossiny
Fito Antoine

New Jersey :
André Lozier
Stern Joseph
Député Vilsaint Ernst
Joel Romulus
Heraldo Herasme

Pennsylvania (Philadelphia)
Serge Blaise
Joel Leon
Patrice Laporte

Massachussetts :
Tina Lorquet
Pierre Frederick
Jean Samuel Trezil
Robert Benjamin

Florida
Fatal Livie
Pierre Louis P Frédérique
Théobald Pierre Paul
Thomas Saint-Cloud
Jimmy Mertume
Mario Louis Jean

Abel Moise
Gilbert Thelusma

Missouri:
Wilfrid Désir

Connecticut:
Dr Williams Berthier
Brooklyn Fito Antoine
Marie Yolene Borgela

France :
Rigodon Fenor
Ariste Benjamin

Canada :
Praslin Jean Livette
Beliot Fleristin

Martinique
Louis Régine Boge

Guyane Française :
Gary Paul

République Dominicaine :
Louisma Louisjuste
Excellent Rodolphe

Organisations :

Vwa Ayiti : Tina Lorquet
Platform Ayisyen Montreal: Beliot Fleuristin
Diaspora in Action: Bernier Archille
Mouvman Antant Popile-MAP : Patrice Laporte

Installation du nouveau CEP : la Cour de Cassation reporte, le palais national installe

Nommés par décret par le président de la république, Les neuf conseillers désignés par le président Jovenel Moise, n’ont pas pû prêter serment ce mardi, faute de quorum à la cour. Selon des sources, il y a une division sur leur nomination. En revanche,  le palais national contre-attaque et organise la cérémonie d’installation des conseillers électoraux qui se déroule actuellement (4 : 13).

Haiti-Actualites : Report de la prestation de serment des membres du CEP par la cour de Cassation

Les juges de la cour de Cassation ont décidé de reporter la prestation de serment des neuf conseillers désigné par le président Jovenel Moise. Selon plusieurs sources, les juges de la cour ne s’entendent pas sur la question.

 

Nommés par arrêté présidentiel les neufs membres du nouveau CEP devraient prêter serment ce mardi 22 septembre devant les juges de la cour de Cassation, puis se rendre au palais national, comme le veut le protocole.