All-Time Top 100 Classic Haitian Songs

The top 100 most popular Haitian songs of all time are listed below. Classic Haitian music from the 1970s, 1980s, 1990s, and early 2000s.

Some of the songs on this list were written by artists from other French-speaking Caribbean countries, such as Martinique and Guadeloupe.

These songs are not in any particular order; they are simply timeless classic Haitian music songs.

 

1. Bel Kréati – Jean-Philippe Marthély

2. Lè nap fè lanmou – Mizik Mizik

3. Manman zô – Méridional des Cayes

4. Kitem Fe Zafem – Tabou Combo

5. Mete “suk” sou bonbon’m – ANNA PIERRE

6. Fre Kot Papa – Orchestre Tropicana d’Haïti

7. Randevou Chanpet – Orchestre Tropicana d’Haiti

8. Ti Jocelyne – Orchestre Tropicana d’Haiti

9. Ti Pouchon – Toto Necessite

10. Ti Madan’m – Tropicana

11. Accident – Dieudonné Larose

12. A.K.I.K.O – Emeline Michel

13. Ole ole – Lakol

14. Aux Antilles – Tabou Combo

15. Pa Bizwen Palé – Jocelyne Béroard

16. Mariage d’intérêts – Gemini All Stars de Ti Manno

17. I Don’t Care – Michel (Sweet Mickey) Martelly

18. Donki – Coupé Cloué

19. Mon Compe/Ti Bom – Coupé Cloué

20. Tounen Lakay – Carole Demesmin

21. Mwen Di Ou Awa – Kassav

22. Zouk-La Sé Sel Médikaman Nou Ni – Kassav

23. Veyé Priyé – Tropicana

24. Plezi Gaye – Top Vice

25. ADRIENNE – TROPICANA D’HAITI

26. Weekend Digital – Digital Express

27. Ce ou – Digital Express

28. Mandela – Larose & Missile 727

29. Turbo Digital – Top Vice

30. Sove lanmou – Zouk Machine

31. Cocorico – Sweet Micky

32. On ti douse – Tatiana Miath (Ses Succes)

33. Chagrin Kriminel – Carimi

34. Ayiti (Bang Bang) – Carimi

35. I Want to Be – Carimi

36. Sé pa pou dat – Alan Cavé

37. Men Mwen – Alan Cavé

38. Happy Birthday – Alan Cavé

39. Bon Anniverssaire – Tabou Combo

40. Vini’m pale w – Black Parents

41. Fidel – Zenglen

42. Pa fe mwen la pen – Eric Virgal

43. La relèv – Steve Brunache

44. Cool Non – King Posse

45. Retounen – King Posse

46. Plotonen – Original Rap Staff

47. Je l’aime a mourir – Jackito

48. Sensation (Bidi Bidi Bam Bam) – T-Vice

49. Chokola – Alan Cavé

50. Sé pa pou dat – Alan Cavé

51. Konsole – Top Alderman

52. Zanmi – Nickenson Prudhomme

53. Deception – Nickenson Prudhomme

54. Cé ou mwen vlé – Misty Jean

55. Je vais – Haiti Twoubadou feat. TonTon Bicha

56. Lanmou Doudou – Jacques Sauveur Jean

57. HAITI Cherie – Jacques Sauveur Jean

58. Ou Pati Kite’m – Mikaben

59. Li Pa Vini – Konpa Kreyol

60. Viens Chez Moi – Konpa Kreyol

61. Ma Seule Folie – Djakout Mizik

62. La Familia – Djakout Mizik

63. 5 Dwet – ZENGLEN

64. Zoklo – JESIFRA

65. Avew – Daan Junior

66. Watcha krazem – Top Adlerman ft. MISTY JEAN

67. OU SE MELODI – GABEL

68. TOUP POU YO – BARIKAD CREW

69. Sa Se Biznis Pam – Djakout

70. Pwofite – Djakout

71. Pam Pam Pam – Tantan

72. A tes côtés – Tina & Richard Cavé

73. Vagabon For Life – Kreyol La

74. MMS – Gracia & Richie

75. Mon soleil – Princess Lover

76. Are You Ready – Carimi

77. Lanmou Eternel – Orchestre Septentrional

78. Fanm Gacon – Larose Missile 727

79. Chache lanmou – Massaj

80. OULALA – SWEET MICKY

81. Sa Ou We – King Posse

82. Player – Carimi

83. Motivation – Nu Look

84. Flamme – Slaï

85. Lakay – Tabou Combo

86. I Want to Be the One – Jackito

Haitian government receives delivery of security equipment

In a joint statement issued by the United States & Canadian governments on October 15, 2022, the two countries confirmed the delivery of security equipment purchased by the Haitian government.

According to the joint statement, the materials & security equipment delivered to the Director General of the Haitian National Police (HNP) included tactical and armored vehicles and other supplies.

The transport and logistical support for the delivery was made possible by a joint operation involving the U.S. Air Force and Royal Canadian Air Force aircraft.

In a tweet on his official Twitter page, Prime Minister Dr. Ariel Henry stated: “I welcome the arrival of the first batch of materials and equipment that we ordered for the PNH.”

The U.S. Embassy in Haiti also tweeted, “The United States and Canada stand with the Haitian people and are proud to support the PNH efforts to make Haiti safer for all citizens.

The post Haitian government receives delivery of security equipment appeared first on Haiti News Today.

Mikaben, an HMI legend, died after a performance in Paris, France.

We report the death of Haitian music superstar Mikaben with heavy hearts (Michael Benjamin).

The legendary Haitian music star collapsed on stage shortly after performing a spectacular duet with Carimi at the Accor Arena in Paris, France.

Many in the Haitian community are stunned by the untimely death of arguably one of the most influential figures in Haitian music history.

Online tributes to the beloved artist have begun to pour in, with fans and musical personalities alike sharing photos and videos of their previous interactions with the young and talented artist.

The Prime Minister of Haiti meets with High-level US delegation.

According to a press release issued by Haiti’s Ministry of Communication on October 12, 2022, Haitian Prime Minister Dr. Ariel Henry met with a higher-ranking US delegation led by the Deputy Assistant Secretary of State for Hemispheric Affairs, Mr. Brian Nichols.

In addition to Mr. Nichols, the American delegation included the following individuals:

The International Bureau of Narcotics and Law Enforcement Director

The Vice President’s Advisor for Hemispheric Affairs

Southcom’s Deputy Military Commander

The United States of America’s Chargé d’Affaires in Haiti

The high-level meeting between Haitian and American government officials was described as an opportunity to discuss some of the country’s most pressing security and humanitarian issues.

10 Things to Keep in Your Car For Emergencies

Every vehicle should have a trunk-mounted emergency supply kit. Kits should be checked every six months, and expired items replaced on a regular basis. Vehicle emergency supply kits should include the following items:

A spare tire that is properly inflated, a wheel wrench, and a tripod jack
Jumper wires
A multipurpose utility tool and/or a tool kit
Extra batteries and a flashlight
Reflective triangles and brightly colored cloth to increase visibility of your vehicle
Compass
Gauze, tape, bandages, antibiotic ointment, aspirin, a blanket, nonlatex gloves, scissors, hydrocortisone, thermometer, tweezers, and an instant cold compress are included in the first aid kit.
High-energy, nonperishable foods such as unsalted nuts, dried fruits, and hard candy
Water consumption
Wear a reflective vest if you need to walk to get help.
Cell phone charger in the car
Duct tape for fire extinguishers

A snow brush, shovel, windshield washer fluid, warm clothing, cat litter for traction, and blankets are also useful in cold weather.

It’s also a good idea to keep family and emergency phone numbers in your phone, including your auto insurance provider and a towing company.

Tennis : Naomi Osaka à la recherche de nouveaux talents sportifs en Haïti

Naomi Osaka : Nouvelle visite de la championne haitiano-japonaise en Haïti

Mercredi 23 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Sans tambour ni trompette, la championne de Tennis Naomi Osaka, débarque une nouvelle fois dans le pays natal de son père, Haïti.

Cette nouvelle visite, effectuée quelques jours après son deuxième sacre à l’US Open la devrait permettre à la jeune athlète d’évaluer la bonne marche de ses projets éducatifs à Jacmel.

La star mondiale sponsorise en effet un établissement scolaire et un centre d’apprentissage du Tennis. A partir de ce dernier projet, Naomi Osaka espère découvrir de nouveaux talents qui pourront, à l’avenir, faire flotter le drapeau haitien sur les courts de Tennis les plus prestigieux du monde.

Ce voyage débuté lundi se réalise également dans le cadre de la réalisation par le géant du streaming, Netflix, d’un documentaire qui serait très bientôt diffusé sur le réseau américain.

En effet, Naomi Osaka va être au coeur d’un docu-série sur la plateforme de streaming Netflix. Il dévoilera entre autres les coulisses de la carrière de la jeune sportive, depuis l’US Open 2019, où son match contre Coco Gauff avait déjà beaucoup fait parler, jusqu’aux JO de Pékin.

Selon les informations dévoilées jusqu’ici, le documentaire détaillera « le parcours [d’Osaka] dans le monde du tennis, sa vie en dehors du court ». La date de sortie n’a pas encore été communiquée.

Le tabac est responsable de 20% des décès dus aux maladies coronariennes

Chaque année, 1,9 million de personnes meurent de maladies cardiaques provoquées par le tabac, selon un nouveau rapport conjoint publié mardi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Fédération mondiale du cœur et l’Université de Newcastle, en Australie, à l’occasion de la Journée mondiale du cœur, qui sera célébrée le 29 septembre.

Mercredi 23 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– « Les fumeurs sont plus susceptibles de subir un accident cardiovasculaire aigu à un plus jeune âge que les non-fumeurs », ont précisé les auteurs du rapport invitant « tous les fumeurs à arrêter de fumer et à éviter une crise cardiaque ».

Offrir de services de sevrage 

Selon le rapport, peu importe qu’il s’agisse de quelques cigarettes par jour, de tabagisme occasionnel ou d’exposition à la fumée secondaire, le tabac augmente le risque de maladies cardiaques. Toutefois, si les fumeurs prennent des mesures immédiates et cessent de fumer, leur risque de maladie cardiaque diminue de 50% après un an d’abstinence.

« Compte tenu des preuves sur le tabac et la santé cardiovasculaire et des avantages pour la santé de l’arrêt du tabac, ne pas offrir de services de sevrage aux patients souffrant de maladies cardiaques pourrait être considéré comme une faute professionnelle ou une négligence clinique », a déclaré le Dr Eduardo Bianco, président du groupe d’experts sur le tabac de la Fédération mondiale du cœur. 

« Les sociétés de cardiologie devraient former leurs membres au sevrage tabagique, ainsi que promouvoir et même piloter les efforts de sensibilisation à la lutte antitabac », a maintenu Dr Bianco.OMSSelon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’usage du tabac fait environ huit millions de victimes par an.

La cigarette électronique aussi est nocive

Le dossier démontre également que le tabac sans fumée est responsable d’environ 200.000 décès par an dus à des maladies coronariennes, et que la cigarette électronique, qui augmente la pression artérielle, accroît le risque de maladie cardiovasculaire.

De plus, l’hypertension artérielle et les maladies cardiaques augmentent le risque de Covid -19 grave. 

Une récente enquête de l’OMS a révélé que parmi les personnes qui sont mortes de Covid -19 en Italie, 67% souffraient d’hypertension et en Espagne, 43% des personnes qui ont développé la Covid-19 vivent avec une maladie cardiaque.

« Les gouvernements ont la responsabilité de protéger la santé de leur population et de contribuer à faire reculer l’épidémie de tabagisme. Faire en sorte que nos communautés soient sans tabac réduit le nombre d’admissions à l’hôpital liées au tabac, ce qui est plus important que jamais dans le contexte de la pandémie actuelle », a déclaré le chef de l’Unité antitabac de l’OMS, Dr Vinayak Prasad.

La lutte contre le tabagisme est un élément clé pour réduire les maladies cardiaques. 

Les organisations affirment que les gouvernements peuvent aider les consommateurs de tabac à arrêter de fumer en augmentant les taxes sur les produits du tabac, en faisant respecter les interdictions de publicité pour le tabac et en offrant des services pour aider les gens à renoncer au tabac.

Dr Dunois Erick Cantave : Il faut redoubler de combativité pour arrêter le train de la mort

Mercredi 23 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Avec ces massacres et assassinats spectaculaires dont ceux de La saline, du Bel-Air, de Cité Soleil, de Carrefour feuille, de Mariani, et plus récemment ceux de monsieur Saieh et de Me Monferrier Dorval, le message est clair. Ils ont franchi le Rubicon. Avant le mois de novembre il y en aura probablement d’autres.

C’est la stratégie de la terreur pour réduire la population au silence et nous obliger à avaler leur stratagème afin de se maintenir au pouvoir pour continuer leur pillage, leur gestion approximative, bref, leur pilotage à vue. D’ailleurs, aujourd’hui, ils mélangent tout, sèment la confusion, allant jusqu’à parler d’un conseil électoral qui viendrait organiser une révision constitutionnelle et des élections…

Il revient à la société haïtienne dans son ensemble (partis politiques, société civile, société religieuse…) de réagir, d’agir, de se préparer à bloquer cette machine infernale et à prendre les commandes en dépit du support à peine voilé d’étrangers, d’une petite clique de l’oligarchie haitienne sans scrupule, de cette camarilla de gangsters partisans, de complices, d’opportunistes insatiables, prêts à tout pour conserver le produit de leurs forfaits et ne pas subir les rigueurs de la justice…

Ils ont compris et ont pris la mesure de leur survie politique. Ils ont tissé une toile de terreur avec les gangs dans les quartiers populaires et dans certaines villes de province, avec la politisation de la police et la mise sous coupe réglée de l’appareil judiciaire afin de poursuivre leur folle chevauchée.

Ainsi, ils avancent résolument contre leurs adversaires politiques en orchestrant simultanément assassinats, emprisonnements illégaux, persécutions politiques tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays pour tenter de bloquer toute velléité de mobilisation, de dénonciation de leur régime politique prédateur, sanguinaire et empêcher tout procès des auteurs des crimes financiers et de sang.

Le moment n’est plus aux lamentations attendant tranquillement notre propre exécution et/ou des persécutions qui ne tarderont pas à venir dans ce climat de torpeur, de mensonges, d’hypocrisie, d’abus, de faire-semblant et de violence quasi- systématique si nous ne nous organisons pas pour donner une réponse adéquate à cette situation.

Ne nous laissons pas envahir par la peur. Nous avons pour devoir de la maîtriser, la transformer en énergie, en courage et en stratégies nécessaires pour contrer leur plan macabre et offrir d’autres perspectives à la population.

Avec détermination, en ordre serré, faisons reculer la violence, l’injustice, l’arrogance, l’ignorance, l’incompétence, la corruption et la misère. Nos enfants, nos sœurs et frères haïtiens le méritent bien. Nous présentons une nouvelle fois nos sympathies et condoléances aux victimes de la répression que l’on tente de faire passer pour du banditisme social. Personne n’est dupe.

Il faut redoubler de combativité pour arrêter ce train de la mort, reprendre en main notre pays avec une alternative fiable, viable, une mobilisation intelligente et soutenue.

Brésil: des détenus mobilisés pour combattre les incendies au Pantanal

Mercredi 23 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– depuis dix ans, Eliseu dos Santos est fier de se rendre utile en dehors de sa cellule, en prêtant main-forte aux pompiers pour combattre les incendies qui ravagent le Pantanal brésilien.

« Nous sommes ici pour accomplir tout type de tâche : nous avons suivi une formation chez les pompiers pour aider à éteindre les incendies, mais aussi à sauver des animaux en leur apportant de l’eau ou de la nourriture », raconte le détenu de 54 ans à l’AFP.

« Beaucoup d’animaux sont en train de mourir. Je suis content de pouvoir aider, mais ça me rend triste de voir tout ce qui se passe de mes propres yeux », poursuit-il, tout en préparant des fruits qu’il laissera dans des mangeoires le long de la Transpantaneira, route de terre battue de 150 km qui traverse le Pantanal, dans l’Etat du Mato Grosso (centre-ouest).

Eliseu s’est porté lui-même volontaire, avec une dizaine d’autres détenus en fin de peine choisis comme lui pour leur comportement exemplaire.

L’AFP a accompagné un groupe de prisonniers aidant les pompiers à creuser des tranchées coupe-feu pour éviter la propagation des flammes à travers la végétation de la plus grande zone humide de la planète, qui s’étend aussi au Paraguay et en Bolivie. 

Incarcéré depuis dix ans, Eliseu dos Santos est fier de se rendre utile en dehors de sa cellule, en prêtant main-forte aux pompiers pour combattre les incendies qui ravagent le Pantanal brésilien. L’AFP a accompagné un groupe de prisonniers aidant les pompiers à creuser des tranchées coupe-feu pour éviter la propagation des flammes à travers la végétation de la plus grande zone humide de la planète, qui s’étend aussi au Paraguay et en Bolivie.De janvier à fin août, 18.646 km2 sont partis en fumée, soit 12,4% du Pantanal brésilien, dans une année de sécheresse exceptionnelle, la pire en 47 ans.

– Réinsertion –

Aux abords de la végétation embrasée, les détenus puisent dans des ruisseaux l’eau destinée aux lances à incendie, étouffent les flammes avec des sortes de grandes pelles et aident les pompiers dans toutes sortes de taches.

Incendie au Pantanal près de la route Transpantaneira, le 12 septembre 2020 au BrésilLa seule chose qui les distingue vraiment des autres bénévoles présents sur place, c’est le bracelet électronique placé autour de leur cheville.

Ils sont aussi suivis de près par des policiers.

« L’objectif est de les aider à se réinsérer dans la société », explique Alex Rondon, agent pénitentiaire qui coordonne l’opération.

La plupart d’entre eux ont du mal à trouver du travail à leur sortie à cause de leur casier judiciaire.

« C’est souvent à cause de ça qu’on a des récidivistes », estime M. Rondon.

En prêtant main-forte aux pompiers, les détenus peuvent laisser derrière eux « l’ambiance pesante » de la prison et côtoyer d’autres personnes tout en se sentant utiles, souligne-t-il.

« Ici, on nous traite comme des êtres humains, pas comme des personnes qui viennent du système carcéral. Ça change tout pour nous », souligne Eliseu dos Santos.

Il est déjà autorisé à travailler à l’extérieur à condition de revenir dormir en prison depuis environ cinq ans, grâce à son bon comportement.

L’erreur est humaine et je crois que tout le monde mérite une seconde chance. Si on ne nous donnait pas cette opportunité de devenir meilleur à l’avenir, ce serait plus compliqué », conclut-il.

mel/js/lg/jb/am

Dans un bidonville de Nairobi, un havre de douceur pour des enfants handicapés

Mercredi 23 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Dans le bidonville de Mathare, l’un des plus grands de la capitale kényane Nairobi, Elizabeth Waithera, 37 ans, a mis sur pied un centre dédié aux enfants atteints de handicap et souvent ostracisés par leur communauté et parfois même par leur propre famille.

La structure aux murs colorés recouverts d’animaux peints ou de personnages de dessins animés comme Winnie l’ourson fait figure de cocon pour les enfants.

« La plupart de ces jeunes et enfants souffrent de discrimination et d’ostracisme, y compris de la part de leurs parents », explique à l’AFP Mme Waithera, psychologue.

Le centre emploie des physiothérapeutes et des aides-soignants qui aident des enfants atteints de paralysie cérébrale, d’autisme, de surdité, de cécité ou encore de troubles mentaux.

Le thérapeut Dennis Mandera s’occupe d’un jeune enfant atteint de handicap dans un centre spécialisé du bidonville de Mathare, le 8 septembre 2020 à Nairobi, au KenyaUn thérapeute vient également deux fois par semaine grâce au soutien de l’ONG ActionAid.

Les jours où il n’y a pas de séance de physiothérapie, « le centre est reconverti en un centre de jour pour les enfants (…) afin d’offrir aux parents une pause dans leur emploi du temps surchargé par l’attention qu’ils doivent leur porter », explique la fondatrice du centre.

Cela leur permet « de chercher de quoi gagner leur argent ou juste de pouvoir se reposer ».

« Pour les enfants sourds ou aveugles avec suffisamment de motricité, nous avons commencé à leur offrir une formation professionnelle de base comme le crochet, en espérant un jour les former à l’utilisation de machines à coudre ».

Le thérapeut Dennis Mandera s’occupe d’un jeune enfant atteint de handicap dans un centre spécialisé du bidonville de Mathare, le 8 septembre 2020 à Nairobi, au Kenya »Et nous souhaitons dans un futur proche offrir ce genre de formation à des enfants (…) atteints d’autisme ou d’autres formes de handicap ».

Toutes les prestations sont gratuites et le centre est entièrement financé par des dons.

« C’est un véritable défi d’offrir tout ça gratuitement. Il faut garder à l’esprit que j’ai des employés qui doivent être payés, tout comme la nourriture, le loyer, les couches… C’est un énorme défi car nous dépendons de bienfaiteurs, ce qui veut dire qu’un mois peut être bon et le suivant difficile », explique Mme Waithera.

L’épidémie de Codiv-19 a eu un impact négatif sur le financement de la structure, rendant difficile le paiement du physiothérapeute à chaque fin de mois.

Le thérapeut Dennis Mandera montre à une mère comment prendre soin de son jeune enfant atteint de handicap dans un centre spécialisé du bidonville de Mathare, le 8 septembre 2020 à Nairobi, au Kenya »Mais il a été très gentil et il a continué d’offrir ses services, en temps et en heure, même lorsque nous ne l’avions pas payé pendant plusieurs mois d’affilée ».