La prestation de serment des membres du CEP-Dermalog reportée, les juges de la Cour de Cassation divisés

Mardi 22 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Ne pouvant pas s’entendre sur la conformité de la nomination et de la mission du nouveau CEP formé par l’Exécutif Tet Kale, les juges de la Cour de Cassation ont décidé de reporter la prestation de serment des neuf conseillers.

Le CEP-Dermalog monté de toutes pièces par l’apprenti-dictateur haitien, Jovenel Moïse, serait-il réellement mort-né, comme l’ont prophétisé les ténors de l’opposition?

Plusieurs organisations, dont L’OCNH et la Fédération des Barreaux de la République, avaient évoqué l’inconstitutionnalité d’une telle démarche et avaient demandé à la Cour de Cassation de surseoir à la prestation de serment des nouveaux conseillers électoraux nommés par Jovenel Moïse sous l’impulsion de la communauté internationale.

Le Canada signe de nouvelles ententes pour obtenir un candidat-vaccin et un traitement supplémentaires contre la COVID-19

Mardi 22 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Le gouvernement du Canada protège la santé et la sécurité de tous les Canadiens et Canadiennes, tout en assurant une reprise économique durable et sécuritaire. À cette fin, il fait le nécessaire pour que la population ait accès aux vaccins et aux traitements futurs et que le réseau de la santé dispose des outils nécessaires à un déploiement efficace.

L’honorable Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada avait signé des ententes avec Sanofi et GlaxoSmithKline (GSK) pour obtenir jusqu’à 72 millions de doses de leur candidat-vaccin à protéine recombinante avec adjuvant contre la COVID-19.

Sur les recommandations du Groupe de travail sur les vaccins contre la COVID-19, le gouvernement du Canada s’emploie à signer des ententes avec un certain nombre de grandes sociétés pharmaceutiques afin d’établir une base d’approvisionnement garantie de candidats-vaccins potentiels. Des ententes ont déjà été conclues avec Pfizer, Moderna, Johnson & Johnson et Novavax, et les négociations continuent en vue d’accéder à d’autres candidats-vaccins de premier plan.

À ce jour, aucun vaccin contre la COVID-19 n’a été approuvé au Canada. De nombreux vaccins sont en cours d’élaboration ou d’essais cliniques au pays et à l’étranger. Lorsque leurs vaccins seront prêts, les fabricants devront soumettre des demandes d’autorisation à Santé Canada. Santé Canada examinera les preuves d’innocuité, d’efficacité et de qualité de fabrication de chaque vaccin afin d’en autoriser ou non l’utilisation au Canada, avant qu’il ne soit offert à la population.

Parallèlement, le Comité consultatif national de l’immunisation, un comité consultatif externe composé d’experts de la vaccination et de la santé publique, fournira aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux des conseils sur l’administration sécuritaire et efficace des vaccins à la population canadienne.

Pendant que des efforts considérables sont déployés pour mettre au point des vaccins destinés à prévenir la propagation de la COVID-19, le gouvernement du Canada se penche aussi sur les traitements destinés aux Canadiens et aux Canadiennes qui ont contracté le virus.

La ministre Anand a annoncé que le gouvernement du Canada avait signé une entente avec Gilead Sciences et McKesson Canada pour obtenir jusqu’à 150 000 flacons de remdesivir. Les livraisons doivent commencer ce mois-ci et se poursuivre jusqu’au début de 2021. Le remdesivir est, à ce jour, le seul médicament antiviral qui s’est montré efficace dans le traitement des patients atteints de la COVID-19.

Le gouvernement du Canada a également passé deux contrats avec SiO2 International Inc. pour acheter les seringues et les flacons qui permettront d’administrer jusqu’à 80 millions de doses de vaccins. Les livraisons doivent commencer ce mois-ci.

Le président du CSFE-CSFEF de Paris condamne la répression exercée par le pouvoir Tet Kale sur les syndicalistes haïtiens

Message du président du Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation CSFE CSFEF Paris à l’occasion de la journée de solidarité du 22 septembre 2020.

Mardi 22 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– La répression syndicale, qui s’attaque à des personnes qui défendent leurs collègues constitue un déni intolérable du droit et de la démocratie. Le CSFEF exprime toute sa solidarité avec les syndicats haïtiens et entreprend les démarches auprès de la communauté internationale et francophone.

Le CSFEF, conjointement avec l’Internationale de l’Education, a interpellé le gouvernement haïtien afin qu’il annule les mesures prises contre des syndicalistes et qu’il rétablisse le dialogue social nécessaire au règlement de la grave crise sociale que traverse Haïti.

De plus, en tant que membre de la francophonie, Haïti s’est engagé à respecter la liberté d’expression de tous ses citoyens, notamment lorsqu’ils s’expriment de façon collective à travers une organisation syndicale. C’est pourquoi le CSFEF a saisi l’Organisation internationale de la francophonie ainsi que la rapporteuse spéciale de l’ONU sur l’éducation pour leur signaler les manquements du gouvernement haïtien.

Ce n’est pas en sanctionnant des hommes et des femmes qui se battent pour la démocratie et pour l’éducation, pour l’amélioration de la condition enseignante, que le gouvernement résoudra la grave crise que traverse Haïti depuis des mois.

C’est pourquoi le CSFEF demande l’annulation immédiate des mandats d’amener émis à l’encontre des dirigeants syndicaux de l’UNNOH, de la CNEH et de l’UNNOEH.

Le CSFEF félicite les syndicats haïtiens qui agissent pour un système éducatif plus juste accessible à tous les jeunes et qui luttent, dans des circonstances difficiles, pour la démocratie dans leur pays.

Jean-Hervé Cohen
président du CSFEF

CEP | Haïti : La Cour de Cassation validera t-elle le « coup » de Jovenel contre la Constitution haïtienne ?

La Cour de Cassation, qui dans son essence, représente la stabilité et l’ordre dans une démocratie, se doit d’être la permanence de la cohérence, du respect de l’art judiciaire.

L’ambassade d’Haïti à Washington pourrait elle se permettre d’influencer une décision de la Cour Suprême des États-Unis ? Ou encore peut-elle s’arroger le droit d’opiner sur la vacance d’un siège à US Supreme Court?

Mardi 22 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Dans une correspondance en date du 22 septembre 2020 adressée aux juges de la Cour de Cassation de la République, la Fédération des Barreaux d’Haïti les invite à surseoir à toute cérémonie de prestation de serment des nouveaux membres du Conseil Électoral Dermalog.

Selon la FBH, la nomination dans la clandestinité de ces conseillers électoraux contrevient aux dispositions légales.

La Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH) s’oppose à la prestation de serment de ces nouveaux membres du Conseil Électoral Provisoire arguant que leur nomination a été faite en dehors des dispositions de l’article 289 de la constitution haïtienne.

En outre, la FBH a fait remarquer dans cette correspondance adressée aux juges de la Cour de cassation, que « l’arrêté publié dans le journal officiel Le Moniteur en date du vendredi 18 septembre 2020 est inconstitutionnel ».

Elle ajoute que la nomination de ces personnalités et leur mission « contreviennent formellement aux dispositions prévues pour la formation d’un tel conseil et violent frontalement les dispositions des articles 284 et suivants de la constitution » en vigueur.

La Fédération des Barreaux d’Haïti doit jouer son rôle de garant de la démocratie, à l’instar de la Cour de Cassation de la République, qui se doit de rappeler aux autorités les limites de leurs attributions et le caractère impératif des règles organisant l’État de droit, a souligné la FBH.

En conclusion, elle demande aux Magistrats de la Cour de Cassation, de manière impérative et renouvelée, de surseoir à toute cérémonie de prestation de serment, par respect pour la constitution à laquelle cette dernière est appelée à obéir en toutes circonstances.

Haïti – CEP Dermalog : Lettre ouverte de la Fédération des Barreaux aux juges de la Cour de Cassation

Mardi 22 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–

Aux Président, Vice-Président et Juges de la Cour de Cassation de la République

En leur Palais de Justice,

Messieurs les Président et Vice-Président de la Cour,

Honorables Magistrats ;

La Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH) se fait le devoir de vous adresser la présente afin  de  faire  opposition  formelle  à  la  prestation  de  serment  des  personnalités désignées pour composer le Conseil Electoral Provisoire.

L’arrêté  publié  dans  le  journal  Officiel  LE  MONITEUR  en  date  du  vendredi  18 septembre 2020 est en effet inconstitutionnel. Les nominations de ces personnalités contreviennent formellement aux dispositions prévues pour la formation d’un tel Conseil  et  violent  frontalement  les  dispositions  des  articles  284  et  suivants  de  la Constitution.

La Fédération des Barreaux d’Haïti doit jouer son rôle de garant de la démocratie, à l’instar de la Cour de Cassation de la République, qui se doit de rappeler aux autorités les limites de leurs attributions et le caractère impératif des règles organisant l’Etat de Droit.

De ce fait, la FBH demande instamment aux Honorables Magistrats de la Cour de surseoir  à  toute  cérémonie  de  prestation  de  serment,  ce,  conformément  à  la Constitution.

Assurée que vous saurez comprendre l’importance de cette démarche, la Fédération des Barreaux d’Haïti vous prie de recevoir, Honorables Magistrats, ses salutations patriotiques.

Me Jacques LETANG                                                    Me Robinson PIERRE-LOUIS Président                                                                            Secrétaire Général

(00509) 3695-5953                                                              (00509) 3758-9130

Levée de bouclier contre la formation du nouveau CEP

Des structures politiques de l’opposition dont le RDNP et MTVAyiti continuent de dénoncer la formation du nouveau CEP.

La New England Human Rights Organization, pour sa part, désapprouve la représentante de la diaspora au sein du CEP.

Port-au-Prince, Haïti.- La décision du président Jovenel Moïse de nommer les 9 nouveaux conseillers électoraux soulèvent la colère des dirigeants de partis politiques de l’opposition. Des structures comme le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) et le Mouvman Twazyèm Vwa (MTVAyiti) dénoncent la formation illégale du nouveau Conseil Électoral Provisoire. Ces organisations politiques de l’opposition n’en finissent pas de dénoncer une violation grave de la Constitution au regard de la mission des nouveaux conseillers électoraux nommés par arrêté présidentiel du vendredi 18 septembre 2020.

Le RDNP exige le retrait de l’arrêté nommant les 9 membres du CEP

Le secrétaire général du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), Éric Jean Baptiste, appelle le président Jovenel Moïse à faire retrait sans délai de l’arrêté nommant les 9 nouveaux membres du Conseil Électoral Provisoire. L’entêtement du chef de l’État va plonger le pays dans une catastrophe sans précédent tenant compte de la mission spécifique confiée aux nouveaux membres du CEP d’organiser un référendum pour changer la constitution selon l’homme d’affaires, Eric Jean Baptiste.

Ces agissements de Jovenel Moïse et du régime PHTK peuvent plonger le pays dans une crise de violence sans issue fait remarquer Éric Jean Baptiste, secrétaire général du RDNP qui se dit toutefois favorable à une nouvelle constitution capable de relancer la nation sur de nouvelles bases.

Une élection rangée pour les candidats du pouvoir selon le président du MTVAyiti, le Dr Réginald Boulos

Réagissant à l’annonce de l’installation des 9 nouveaux membres du CEP prévue ce mardi 22 septembre 2020 au Palais National , le président du MTVAyiti, le docteur Réginald Boulos, estime que cette structure très décriée depuis sa nomination va organiser des élections frauduleuses au bénéfice des candidats du pouvoir en place . Le référendum envisagé par le pouvoir exécutif a pour but d’approuver les velléités du président Jovenel Moïse indique le responsable du MTVAyiti dans un message publié sur son compte twitter. Le docteur Réginald Boulos rappelle par ailleurs le symbolisme du 22 septembre, la date choisie pour l’installation des conseillers électoraux sous la dictature des Duvalier.

New England Human Rights Organization dénonce les ingérences malhonnêtes de la communauté internationale

La New England Human Rights Organization, organisation de défense des droits humains basée à Boston aux États-Unis , affirme ne peut plus supporter les ingérences malhonnêtes et anti-professionnels de certaines délégations étrangères. Selon la NEHRO, il est évident que Jovenel Moise bénéficie de leur appui pour continuer de trainer le pays et la démocratie dans la boue.

« Il est regrettable de voir des citoyens que l’on croyait honnêtes, se laissent tenter par les promesses fallacieuses d’un homme amoral, et par ainsi se font le complice du pillage des fonds publics, de l’humiliation et de la dégradation du pays. » écrit le président de la New England Human Rights Organization, Josué Renaud dans cette note de protestation en date du 21 septembre 2020.

Le militant des droits de l’homme Josué Renaud en a profité pour dézinguer la représentante de la diaspora au CEP Esperencia César. Selon Josué Renaud, madame César était à la recherche d’un emploi en Haïti depuis quelques temps.

En savoir plus:

Trafic d’armes: deux individus arrêtés, 5 pistolets et des munitions saisis en l’espace de 72 heures

Trafic d’armes: deux individus arrêtés, 5 pistolets et des munitions saisis en l’espace de 72 heures

Trafic illégal d’armes: deux individus arrêtés, 5 pistolets et plus de 2500 cartouches saisis en l’espace de 72 heures à Saint-Marc et au Cap-Haïtien.

La mobilisation des autorités douanières et de la Police Nationale d’Haïti continue de donner des résultats. Cette mobilisation permet aux autorités de faire des saisies presque chaque semaine. C’est ainsi que deux individus, deux femmes, ont été appréhendés le lundi 21 septembre 2020 après que les brigadiers dépêchés au bureau de Douane du Cap-Haïtien ont saisi 2500 unités de cartouches de calibre 12.

Il s’agit de Jean Florina ,François Francelène.
Ces femmes ont été arrêtées à la suite du constat du Juge de Paix suppléant, Me. Samuel Philippaux du Tribunal de la section Nord requis par la Douane du Cap-Haïtien.

Une autre saisie a été effectuée à Saint-Marc, département de l’Artibonite, durant le week-end écoulé. Les agents de la brigade déployée au port de Saint-Marc ont procédé entre le 18 et le 20 août 2020, à la saisie de 5 pistolets de calibre 9 mm et de 464 cartouches dont 275 unités de calibre 9mm.

L’Administration Générale des Douanes se dit satisfaite des résultats de ces opérations.

En savoir plus:

La FBH demande à la Cour de Cassation de surseoir à la prestation de serment des nouveaux membres du CEP

La FBH demande à la Cour de Cassation de surseoir à la prestation de serment des nouveaux membres du CEP

La FBH demande aux magistrats de la Cour de Casstion de surseoir à toute cérémonie de pestation de sement des nouveaux membres du CEP

Port-au-Prince , Haïti .- Alors que la cérémonie d’investiture des neuf membres du CEP est prévue ce mardi après-midi au Palais National, des secteurs continuent d’élever la voix pour dénoncer le caractère inconstitutionnel de l’arrêté nommant les membres du CEP. D’autres secteurs entreprennent des actions pour tenter de stopper les actes anti-constitutionnels de l’exécutif.
En effet, la FBH a adressé une correspondance à la Cour de Cassation pour demander aux juges de ne pas organiser la cérémonie de prestation de serment des nouveaux membres du Conseil Electoral Provisoire.
Juno7 publie dans son intégralité la correspondance de la FBH à la cour de Cassation.

Le 22 septembre 2020, à Port-au-Prince
Aux Président, Vice-Président et Juges de la Cour de Cassation de la
République

En leur Palais de Justice,

Messieurs les Président et Vice-Président de la Cour, Honorables Magistrats ;

La Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH) se fait le devoir de vous adresserla présente
afin de faire opposition formelle à la prestation de serment des personnalités
désignées pour composer le Conseil Electoral Provisoire.

L’arrêté publié dans le journal Officiel LE MONITEUR en date du vendredi 18
septembre 2020 est en effet inconstitutionnel. Les nominations de ces personnalités
contreviennent formellement aux dispositions prévues pour la formation d’un tel
Conseil et violent frontalement les dispositions des articles 284 et suivants de la
Constitution.

La Fédération des Barreaux d’Haïti doit jouer son rôle de garant de la démocratie, à
l’instar de la Cour de Cassation de la République, qui se doit de rappeler aux autorités
les limites de leurs attributions et le caractère impératif des règles organisant l’Etat
de Droit.

De ce fait, la FBH demande instamment aux Honorables Magistrats de la Cour de
surseoir à toute cérémonie de prestation de serment, ce, conformément à la
Constitution.

Assurée que vous saurez comprendre l’importance de cette démarche, la Fédération
des Barreaux d’Haïti vous prie de recevoir, Honorables Magistrats, ses salutations
patriotiques.

Me Jacques LETANG
Président

Me Robinson PIERRE-LOUIS
Secrétaire Général

En savoir plus:

Le conseil exécutif de l’UEH n’approuvera aucune évaluation académique à l’EDSEG

Le conseil exécutif de l’UEH n’approuvera aucune évaluation académique à l’EDSEG

Le conseil exécutif de l’UEH n’approuvera aucune évaluation académique à l’EDSEG jusqu’à l’installation de la commission de restructuration.

Dans une résolution datant du 21 septembre, le Conseil exécutif de l’UEH a annoncé qu’il n’approuvera aucune évaluation académique à l’Edseg jusqu’à l’installation de la commission de restructuration.

Les signataires de cette résolution ont invité, du même coup,  le secrétaire général, l’assistant directeur et les membres du comité directeur du Conseil des professeurs de l’Edseg à une rencontre au rectorat le 24 septembre 2020 à 11 h AM.

“Le conseil exécutif de l’UEH  decide de ne pas entériner toute forme d’évaluation académique à l’école de droit et des sciences économiques des Gonaïves, notamment les examens de sessions programmés à partir du 28 septembre 2020, les soutenances de mémoires et les concours d’admission jusqu’à l’installation du comité de restructuration”, lit-on dans le document.

Cette décision, motivée, entre autre, par les  irrégularités constatées dans le fonctionnement de l’Edseg, sur le plan académique, administratif et financier fait suite aux mesures déjà adoptées par le conseil.

Le conseil a, effectivement,  publié une circulaire le 31 mars 2020, dans laquelle il a affirmé que l’UEH ne reconnaît aucun centre ou annexe d’aucune faculté ou école fonctionnant en dehors du siège règlementaire des facultés et écoles qui lui sont affiliées.

En savoir plus:

Météo Haïti: les prévisions pour ce Mardi 22 Septembre 2020

Météo Haïti: les prévisions pour ce Mardi 22 Septembre 2020

La météo du jour sur juno7 avec Chrisnette Saint Georges.

Port-Au-Prince,Haïti.- Nous vous présentons les nouvelles pour ce mardi 22 Septembre 2020. Voici les prévisions pour Haïti, pour Port-au-Prince et les villes de province . Aussi la tendance pour les deux prochains jours.


En savoir plus :

Haïti : L’essentiel de l’actualité du mardi 22 septembre 2020